"Game of Thrones" : "C'est le mélange d'aventure, de violence, de sexe et de dragons qui fait son succès"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Au micro de Sébastien Krebs, vendredi, sur Europe 1, Ilan Ferry, rédacteur en chef du hors-série de LIRE : "Philosophie et mythologie selon Game of Thrones" revient sur la série phénomène dont l'ultime saison sera diffusée le 14 avril.

C'est un rendez-vous attendu par les fans presque comme le Messie. La dernière et ultime saison de la série Game of Thrones, qui raconte les luttes de pouvoirs entre plusieurs familles déterminées à conquérir le "Trône de fer", sera diffusée à partir du 14 avril en France et aux Etats-Unis. Depuis son lancement en 2011, elle connaît un succès phénoménale. En 2014, elle est devenue la série la plus regardée de la chaîne HBO, détrônant Les Sopranos. Le dernier épisode de la saison 7 a été suivi en direct par 16,5 millions de fans aux Etats-Unis, un record absolu pour une série télévisée.

Pour Ilan Ferry, rédacteur en chef du hors-série de LIRE Philosophie et mythologie selon Game of Thrones, dont Europe 1 est partenaire, plusieurs raisons expliquent ce phénomène. "A la base du succès de Game of Thrones il y a déjà une saga littéraire qui rencontrait un grand succès", rappelle-t-il au micro de Sébastien Krebs. "La série a ainsi attiré tous les fans de la saga littéraire, plus les nouveaux venus qui se sont greffés ensuite. C'est ce mélange d'aventure, de violence, de sexe, de dragons qui explique le succès de la série. Et puis à chaque épisode, on se demande ce qui va se passer, qui va mourir et même qui va ressusciter. Ça rend les gens accros".

"La série fait écho à la société actuelle"

Sa profonde dimension humaine et son côté politique ont permis aussi d'attirer bien au-delà du public des "geeks". "Même si elle se situe dans un monde médiéval, la série fait écho à la société actuelle", détaille Ilan Ferry. "Elle puise ses inspirations aussi bien dans la philosophie que dans la mythologie, voire même dans certains versants de la littérature plus traditionnelle".

Selon le rédacteur en chef du hors-série LIRE, ce succès dépasse un peu l'auteur de la saga littéraire George R. R. Martin. "Il essaye de prendre un peu de distance pour se focaliser sur son travail", explique le journaliste, l'un des rares à avoir rencontré l'auteur. Car si la série télé s'achèvera bel est bien avec la saison 8, l'écrivain n'a, lui, pas fini d'écrire sa saga Game of Thrones. Il lui reste deux livres à écrire.

Europe 1
Par Clémence Olivier