France Brel : "Jacques Brel était un anti-système jusqu'au bout des ongles"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Chez Matthieu Belliard, la fille du chanteur mort il y a 40 ans évoque son père et son héritage artistique.
INTERVIEW

Il y a 40 ans, déjà. Jacques Brel est mort le 9 octobre 1978, laissant derrière lui un héritage musical inestimable. Chez Matthieu Belliard mardi, sa fille, France Brel, évoque le chanteur défunt.

"Il était dans le doute en permanence". Ses chansons, l'élégance de ses mots et sa voix continuent de toucher des milliers de personnes, même 40 ans après sa mort. "Cela m'étonne toujours", confie France Brel au micro d'Europe 1. Une émotion qui provient sans doute des performances hors normes de l'artiste. "Dans une salle de spectacle, il fallait que Jacques aille chercher (émotionnellement, ndlr) le gars au dernier rang, au deuxième balcon", explique sa fille, "c'était ça le 'système brelien'". Mais derrière cette voix inimitable et ce charisme se cachait pourtant un artiste empreint d'incertitudes. "Ce n'était pas du tout un homme qui était sûr de lui, il était dans le doute en permanence, car il fallait que tout ce qu'il fasse soit d'une cohérence et d'une sincérité totale", souligne France Brel.

 

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Il voulait être "reconnu comme auteur". Autre facette de sa personnalité moins connue du grand public : la capacité de Jacques Brel à se tourner en dérision. "Il ne se prenait pas du tout au sérieux. (...) Il était totalement capable de se parodier, il était anti-système jusqu'au bout des ongles", rappelle sa fille. Et à l'occasion des 40 ans de sa disparition, Universal publie l'intégrale des enregistrements originaux, et la Fondation Jacques Brel met également en vente Jacques Brel auteur, avec notamment ses textes de jeunesse, écrits dès l'âge de 13 ans. "On y trouve tous les textes de Jacques. Car on parle du chanteur, mais ce qu'il voulait, c'était être reconnu comme auteur", souligne France Brel.

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau