De Funès, Coluche, les stars de Canal+… Les idoles de Michaël Youn

  • A
  • A
Michaël Youn était l'invité d'Europe 1 samedi matin.
Michaël Youn était l'invité d'Europe 1 samedi matin. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :
Michaël Youn est l’invité de Michel Denisot sur Europe 1. L’humoriste s’est confié sur ses idoles de jeunesse, de Louis de Funès à Coluche en passant par Al Pacino, mais aussi les stars de la grande époque de Canal+ dans les années 1990.
INTERVIEW

Il a connu le succès en tant qu’animateur télé avec le Morning Live sur M6, en tant que chanteur potache (les Bratisla Boys, Fatal Bazooka…) puis en tant qu’acteur. L’humoriste et comédien Michaël Youn a répondu aux questions de Michel Denisot, samedi dans Icônes sur Europe 1. Il a évoqué ses idoles de jeunesse, de Louis de Funès à Coluche en passant par les stars de Canal+ dans les années 1990 ou encore Michel Polac.

 "Coluche et de Funès m’ont poussé à faire des bêtises"

Michaël Youn, aujourd’hui âgé de 46 ans, a grandi avec les films de Louis de Funès et les spectacles de Coluche. "Coluche et de Funès m'ont poussé à faire pas mal de bêtises et même des bêtises plus sérieuses, plus organisées par la suite. Je ne m'en suis pas rendu compte tout de suite parce que j'ai d'abord fait des vraies études pour faire un vrai métier (il a obtenu un master en management, ndlr). Mais Coluche et de Funès m'ont un peu rattrapé par la suite", a raconté le comédien, à l’affiche du film Connectés, qui vient de sortir sur Amazon Prime.

"Mon père ne voulait pas forcément que j'écoute Coluche parce qu'il trouvait qu'il y avait beaucoup de grossièretés, des choses que je ne pouvais pas comprendre comme le second degré sur le racisme, sur les femmes, etc. J'écoutais les spectacles en cachette le samedi et le dimanche matin, quand je me réveillais plus tôt que mes parents", confie Michaël Youn.

"Un enfant de la télé" passionné par Michel Polac et les stars de Canal+

L’humoriste a également assuré être "un enfant de la télé". Il a été bercé par l’émission Droit de réponse, animée par Michel Polac au début des années 1980, et par la grande époque de Canal+ dans les années 1990. "Mes parents regardaient Droit de réponse avec Michel Polac, qui bizarrement fait aussi partie des mes icônes. Je trouvais ça formidable l'époque où on pouvait fumer en plateau, dire ce qu'on pensait réellement. Il y avait encore des idéologies, on pouvait penser différemment de son voisin. Ça, c'était grand", a-t-il salué.

"Et puis un peu plus tard, j'ai aussi été évidemment un enfant de Canal+. Donc, j'ai grandi avec vous Michel, je suis désolé de vous dire ça", a-t-il lancé à Michel Denisot, figure historique de cette époque de Canal+. "J'ai grandi avec Gildas, de Caunes, José Garcia, avec qui j'ai eu la chance de travailler plus tard. Les icônes de Canal+ m'ont beaucoup bercé, avec la liberté de Canal+, la liberté de ton, la liberté d'expression, la liberté de faire n'importe quoi et en plus d'être payé pour."

Les footballeurs, Al Pacino, Denzel Washington…

Michaël Youn a également avoué être "assez midinette avec les joueurs de foot", lui qui est un grand fan du PSG. "Je suis très fan des tennismen aussi. J'ai longtemps été fan de Yannick Noah, d'Henri Leconte", a-t-il ajouté, avant de se souvenir d’avoir rencontré d’autres stars qu’il apprécie.

"J'ai pu rencontrer quelques unes de mes icônes. Quand j'étais journaliste à Skyrock, j'ai eu la chance d'interviewer Al Pacino, Denzel Washington et Beyoncé. Ça apporte tellement de choses de rencontrer ces gens là, même juste 5 ou 10 minutes. Ils ont compris plein de choses sur ce métier et en quelques phrases ils vous font comprendre qu'il y a des chemins plus rapide que celui que vous vous apprêtiez à suivre."