Comment les parents de Louis Chedid en ont fait un artiste malgré eux

  • A
  • A
louis chedid 5:46
Louis Chedid raconte les deux hasards parentaux qui l'ont poussé vers la chanson © Europe 1
Partagez sur :
Le chanteur et compositeur Louis Chedid, père de Matthieu Chedid dit M, raconte au micro d'Anne Roumanoff comment ses parents, qui n'ont jamais voulu en faire un artiste, l'on malgré eux poussé dans cette voie. Une double influence, faite de petits hasards qu'il n'a identifiés que des années plus tard. 
INTERVIEW

Ses parents ont poussé sa grande sœur à faire de la musique. Mais c'est lui qui est devenu l'un des auteurs, compositeurs et interprètes les plus connus de la chanson française. Invité d'Anne Roumanoff mardi, Louis Chedid revient sur le rôle crucial qu'ont joué malgré eux ses parents dans son choix de carrière. Le fils de l'autrice et poétesse Andrée Chedid et de Louis Selim Chedid, âgé désormais de 72 ans, a publié peu avant le confinement son nouvel album Tout ce qu'on veut dans la vie, son premier depuis 7 ans. Il présentera ce 23e disque en tournée dans toute la France à partir du 25 septembre et le 12 novembre à l’Olympia de Paris.

Bien que sa mère appartienne au milieu artistique et soit une poétesse reconnue, le jeune Louis Chedid n'a jamais été poussé dans cette voie. "Ma sœur prenait des cours de piano et elle était tombée sur une professeure épouvantable qui lui mettait des coups sur les doigts", se souvient le chanteur. "Comme elle est plus âgée que moi, ils se sont dit 'On n'infligera pas ça au petit'. Et je pense que si j'avais pris des cours de piano avec cette femme je n'aurais jamais fait de musique."

Une guitare abandonnée à la cave

C'est finalement la rencontre fortuite avec une guitare abandonnée par son père qui a amené Louis Chedid vers la musique. "J'avais 11-12 ans, j'étais descendu dans la cave pour autre chose, je ne sais plus quoi. Et j'ai vu cette guitare qui traînait au-dessus d'une armoire et qui n'avait plus que trois cordes au lieu de six", raconte le musicien. "J'ai remonté la guitare et j'ai commencé à jouer très mal sur une corde Jeux interdits. Ce qui me plaisait, c'était d'ouvrir l'armoire à glace dans ma chambre et de me regarder dans le miroir en train de jouer. Je trouvais que c'était beau à voir."

Un amour était né, même si le compositeur s'oriente d'abord vers une faculté de cinéma. Il faudra l'avènement de Serge Gainsbourg pour qu'il se projette dans une carrière dans la chanson française, avec le succès que l'on sait aujourd'hui.

La vie d'artiste bien au chaud dans son lit

Sa mère, la célèbre autrice Andrée Chedid, a elle aussi joué un rôle de manière incongrue. "Elle a été importante quand j'étais tout petit, que j'allais à l'école et que vraiment je n'aimais pas ça", dévoile Louis Chedid. "Il fallait que je me lève tôt, mais je la voyais se lever, prendre son café et se remettre au lit avec sa machine à écrire pour taper ses textes. Je me disais 'Mais c'est quoi ce métier génial ? C'est ça que je veux faire quand je serais grand !' Cela m'a donné un sentiment de liberté énorme. Grâce à ma mère et son rituel du matin, je suis devenu artiste."

Ce mécanisme involontaire, Louis Chédid semble l'avoir reproduit auprès de ses quatre enfants. "Je n'ai absolument rien fait pour qu'ils fassent des métiers artistiques. Je les en aurais dégoûté si je les y avais poussé", explique celui dont trois enfants sont chanteurs (sous les noms de scène de M, Nach et Selim) et dont l'aînée, Émilie, travaille dans le cinéma.

Europe 1
Par Alexis Patri