Comment Johnny Hallyday et Sylvie Vartan ont enregistré en riant "J'ai un problème"

  • A
  • A
Johnny Hallyday et Sylvie Vartan
Johnny Hallyday et Sylvie Vartan sur scène. © AFP
Partagez sur :
Chaque semaine sur Europe 1, dans "Une chanson dans la tête", le spécialiste de la chanson française Fabien Lecoeuvre livre une anecdote autour d'un titre connu. Il nous raconte la genèse du titre "J'ai un problème", le duo d'amour de Johnny Hallyday et Sylvie Vartan.

C'est l'histoire de deux icônes de la musique française de la deuxième partie du 20e siècle. La première rencontre, la vraie, entre Sylvie Vartan et Johnny Hallyday, se fait à Romilly-sur-Seine, dans l'Aube, au début des années 1960. Sylvie Vartan sort d'une histoire d’amour très compliquée avec un homme de 15 ans son aîné. Pour se changer les idées, elle accompagne Daniel Filipacchi à un concert de Johnny. Après le concert, ils dînent chez Filipacchi dans la maison qu'il possède près de Romilly. Sylvie et Johnny ne se parlent pas.

Quelques temps après, ils se revoient lors d’un dîner chez Castel cette fois, invité par Jean-Jacques Debout. Ensuite, ils font une tournée commune. Puis, un jour, à l’hôtel Président de Genève, le secrétaire de Johnny, Jean-Pierre Bloch, fait savoir à Sylvie que Johnny est amoureux d’elle. Par la suite, Johnny va rencontrer les parents de Sylvie Vartan au cours d’un dîner chez eux et il demandera au père de Sylvie la main de sa fille.

1963, le premier voyage du couple aux Etats-Unis

L’officialisation de leur histoire d’amour se fera au micro de Jacques Paoli dans Europe midi sur Europe 1, le 15 octobre 1963. Le couple Johnny Hallyday et Sylvie Vartan devient la coqueluche de la presse et des fans qui se délectent de cette belle histoire d’amour entre deux idoles. C’est finalement le 12 avril 1965 que le couple star unit sa destinée, à Loconville, dans l’Oise, où vit la famille de Sylvie Vartan. À cette époque, le duo à succès met son talent au service des idoles yéyé et crée de nombreux tubes pour cette nouvelle génération d’interprètes. Ils sont notamment à l’origine, un an plus tôt, du fameux Retiens la nuit pour Johnny Hallyday qui l’interprète dans le film Les Parisiennes.

 

 

En octobre 1963, de retour de Camargue, Sylvie Vartan et son fiancé Johnny Hallyday se rendent aux États-Unis. C’est le premier voyage de la jeune chanteuse outre-Atlantique. Elle découvre New York et se rend à Nashville, dans le Tennessee. Elle y enregistre de nouvelles chansons dont La plus belle pour aller danser, un titre écrit par Charles Aznavour et composé par celui qu’il appelle son double, son beau-frère : Georges Garvarentz. Dans la ville mythique où Elvis Presley a enregistré ses albums de légende, Sylvie Vartan enregistre cette chanson avec Jerry Kennedy et Chet Atkins à la guitare et les Jordanaires, les choristes d’Elvis. Une véritable référence pour la jeune chanteuse éprise de rêve américain comme beaucoup d'idoles de l'époque.

Sylvie Vartan devient une idole au Japon

Non seulement La plus belle pour aller danser fait partie des 12 chansons du troisième album studio de Sylvie, À Nashville, mais il figure également dans la bande-originale du film franco-italien réalisé par Michel Boisrond, Cherchez l’idole, dans lequel Sylvie Vartan joue un rôle aux côtés d’autres jeunes stars de l’époque. Ce film musical qui sort le 26 février 1964 va largement contribuer à la popularité de la chanson que Sylvie défend aussi dans de nombreuses émissions de télévision.

Pour la petite histoire, La plus belle pour aller danser s’est vendue à plus d’un million d’exemplaires au Japon où dès lors Sylvie Vartan est devenue une véritable idole, notamment au Japon.

1973, l'année du tube "J'ai un problème"

Au début des années 70, la mode est au duo. Face aux "Sheila et Ringo" et autres "Stone et Charden", Jean Renard, le directeur artistique de Johnny Hallyday et de Sylvie Vartan décident en 1973 de faire chanter ensemble ses deux artistes. L’idée est géniale mais sa réalisation va s’avérer très compliquée, car après avoir convaincu non sans mal Philips et RCA, les maisons de disques des deux artistes, Jean Renard se met en quête de la chanson qui pourra les réunir.

Après de longues discussions, trois titres sont retenus. Le 6 avril 1973, Johnny, Sylvie et toute l’équipe prennent la direction du Studio Olympic, à Londres, pour les enregistrements. Premier problème, l’arrangeur Jean-Claude Vannier initialement prévu, est en grève, soutenant le mouvement syndical des musiciens de studio. Jean Renard doit donc faire appel à quelqu’un d’autre et choisit Gabriel Yared, alors jeune débutant, arrivant du Liban.

" Les deux artistes qui ne parviennent pas à garder leur sérieux ensemble, doivent donc enregistrer les voix séparément pour ne pas se regarder. "

Ils rencontrent un deuxième problème : après l’enregistrement musical, Jean Renard ne trouve pas les titres assez populaires. Avant de quitter Londres, dans la nuit, il décide donc de créer une quatrième mélodie d’inspiration tango qu’il a imaginée 15 ans plus tôt. Sylvie n’est pas très emballée par cette nouvelle musique qu’elle trouve trop lente et démodée pour l’époque.

Fous rires incontrôlés

De retour à Paris, Jean Renard demande à Michel Mallory de trouver un texte pour accompagner cette mélodie. Ainsi naît J’ai un problème, duo d’amour, que Sylvie et Johnny enregistrent sans grande conviction au studio Davout, à Paris. Pour l’anecdote, le jour de l’enregistrement des deux voix, Johnny Hallyday et Sylvie Vartan, tellement amusés par cette chanson, sont pris de fous rires incontrôlés. Les deux artistes, qui ne parviennent pas à garder leur sérieux ensemble, doivent donc enregistrer les voix séparément pour ne pas se regarder.

Leurs maisons de disques choisissent de sortir finalement ce titre très commercial et redoutablement efficace qui devient le tube de l’été 1973. Les amoureux divorcent le 5 novembre 1980. Mais, comme le dit si bien Sylvie Vartan, quand on aime quelqu’un, on ne le désaime jamais vraiment.

Europe 1
Par Fabien Lecoeuvre