Charles Berling : "Arrêtons de considérer que les femmes sont inférieures aux hommes"

  • A
  • A
Dans les studios d'Europe 1, le comédien Charles Berling est venu défendre son engagement contre les violences faites aux femmes.
Dans les studios d'Europe 1, le comédien Charles Berling est venu défendre son engagement contre les violences faites aux femmes. © Capture d'écran Europe 1
Partagez sur :
Actuellement au théâtre dans la pièce "Art" de Yasmina Reza, Charles Berling s’est engagé dans une cause qui lui tient à cœur : l’égalité hommes-femmes. Il est désormais ambassadeur de l’association "Mettez du rouge" pour qui il signe une reprise du tube de Balavoine "Lipstick polychrome". Sur Europe 1, il raconte pourquoi cette cause féministe est fondamentale.
INTERVIEW

Charles Berling a beau être à l’affiche de la pièce Art de Yasmina Reza, il n’abandonne pas pour autant son engagement féministe. En parallèle de ses projets artistiques, l’acteur et comédien est ambassadeur de la campagne de l’association Mettez du rouge qui sensibilise à la lutte contre les violences faites aux femmes. "Arrêtons de considérer que les femmes sont inférieures aux hommes. Il faut promouvoir la parité et se battre car ça ne vient pas tout seul", lance Charles Berling, qui était invité de L'équipée sauvage, vendredi, sur Europe 1.

En France, un viol ou une tentative de viol se produit toutes les six minutes et seulement 10% des femmes agressées déposent plainte. Une réalité qui affecte particulièrement Charles Berling. "C’est très affolant. Vous écoutez deux chansons et pendant ce temps-là, une agression sexuelle ou un viol se produit. Ça en dit long sur l’état calamiteux des relations hommes-femmes", constate le comédien.

"Lipstick pour les hommes"

Pour promouvoir son engagement, Charles Berling a accepté de chanter le tube de Daniel Balavoine Lipstick (rouge à lèvres en français) polychrome, qui incarne à lui seul le principe de l’association. "Cette campagne propose aux hommes de mettre du rouge à lèvres et donc d’aller un tout petit peu vers le féminin", explique Charles Berling, qui appelle à briser les archétypes. Selon lui, cette action symbolique déconstruit les codes du genre où "l’homme doit être une espèce de bloc de puissance et la femme une mère de soumission". Pour que les hommes osent mettre du rouge, il fait référence aux portraits de Louis XIV avec ses "talons hauts, cheveux longs et rouge à lèvres".

Au-delà de l’aspect physique de la campagne qu’il incarne, Charles Berling croit en une évolution des mentalités beaucoup plus profonde. "J’ai tout de suite accepté de participer à cette campagne parce qu’elle porte sur l’un des volets du féminisme de base. Comment doit-on changer profondément la société pour que ce rapport hommes-femmes arrête d’être un rapport de pouvoir et de maltraitance ?", demande-t-il, lui qui a été élevé par une mère au caractère bien trempé.

Marie Curie, un génie dans l’ombre

Le comédien appelle donc les hommes à porter du rouge à lèvres pour aider les femmes dans leur combat contre les violences. L’idée, c’est de se dire, d’après Charles Berling, "je me mets du rouge à lèvres parce que je ne veux pas accepter [ces violences] venant de mes copains et de moi-même".  

Pour illustrer des inégalités de genre enracinées dans la société, Charles Berling n’hésite pas à mentionner des exemples concrets, comme celui de Marie Curie. "Quand Pierre et Marie Curie ont reçu le prix Nobel, tout le monde félicitait Pierre Curie parce que c’était forcément l’homme qui était le cerveau. Les gens étaient ensuite surpris de voir qu’après sa mort, Marie Curie a continué ses recherches", raconte Charles Berling, qui ajoute avoir "joué deux fois le rôle de Pierre Curie dans sa carrière".

Europe 1
Par Tiffany Fillon