Centenaire de la Grande guerre : Emmanuel Macron réfléchit à la panthéonisation de l'écrivain Maurice Genevoix

  • A
  • A
L'écrivain Maurice Genevoix était entré à l'Académie française en 1947.
L'écrivain Maurice Genevoix était entré à l'Académie française en 1947. © AFP
Partagez sur :
Dans le cadre des commémorations de la fin de la Première guerre mondiale, le président Emmanuel Macron pourrait "panthéoniser" l'écrivain Maurice Genevoix. 

Un symbole à la fois historique et personnel. Une "réflexion est en cours" à l'Elysée sur une "panthéonisation" autour de la figure de l'écrivain Maurice Genevoix dans le cadre des célébrations du centenaire de la fin de la Première guerre mondiale, a-t-on appris samedi auprès d'une source proche de la présidence. Le président Emmanuel Macron doit se recueillir mardi devant la statue de l'écrivain sur les lieux de la bataille des Eparges (Meuse) et faire une allocution, dans le cadre de son "itinérance mémorielle" qui le conduira dans l'est et le nord de la France.

Un des écrivains fétiches du président. Maurice Genevoix, décédé en 1980, avait été grièvement blessé en 1915 lors de la bataille des Eparges, qu'il a racontée dans un livre, "Ceux de 14". L'auteur est l'un des écrivains fétiches d'Emmanuel Macron qui l'a découvert grâce à sa grand-mère lorsqu'il était jeune. De source proche de l'Elysée, le chef de l'Etat est animé par la "volonté de faire entrer 14-18 au Panthéon". Une "réflexion est en cours" sur une "panthéonisation" autour de la figure de Maurice Genevoix, "mais pas seulement", ajoute-t-on dans l'entourage de M. Macron.

Le Figaro indique que l'Élysée réfléchit à associer Maurice Genevoix au Panthéon, sans se limiter à lui et sans forcément y faire entrer sa dépouille. Selon le quotidien, Emmanuel Macron a d'abord envisagé de faire entrer Georges Clemenceau au Panthéon, ajoutant que le président a finalement dû renoncer à ce projet pour des raisons testamentaires, propres au président du Conseil de 1917 à 1920. A défaut d'y être inhumé, le Tigre fait en revanche l'objet d'une exposition au Panthéon, jusqu'au 10 février. 

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP