Bruno Solo : "Mon père m'a appris la curiosité"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Chez Isabelle Morizet samedi, le comédien rend hommage à son père, mort en septembre 2018, avec qui il avait un lien très fort.
INTERVIEW

On le connaît rieur, sourire aux lèvres, amateur de bons mots dans ses rôles au cinéma ou à la télévision. À partir du 26 mars prochain sur M6, le comédien est à l'affiche de la mini-série Un avion sans elle, adapté du best seller de Michel Bussy. Un drame à la résonance particulière pour Bruno Solo, comme il l'explique samedi chez Isabelle Morizet

"J'ai décidé que mon personnage allait lui ressembler physiquement". "J'ai perdu mon papa juste avant de tourner cette série (en septembre 2018, ndlr). Comme mon papa est parti, j'ai décidé que mon personnage allait lui ressembler physiquement", explique Bruno Solo. Une manière de lui rendre hommage. "C'est une décision que j'ai pris au dernier moment", précise-t-il. Bruno Solo s'est donc replongé dans ses souvenirs de jeunesse, à la quête d'images. "Je suis allé chercher des photographies de mon père de la fin des années 1970, date à laquelle se passe la première partie du film", explique-t-il. Le comédien a repris l'allure de son défunt père, quelques aspects physiques aussi.

"Mon papa était un homme curieux". Pour comprendre cette démarche, il faut bien comprendre la relation profonde que Bruno Solo avait noué avec son père. Un papa anarchiste libertaire, pionnier de l'écologie. "Mon papa était engagé, c'était un homme curieux", se souvient le comédien. "Il m'a appris cette curiosité : ne jamais s'interdire d'aller creuser, de poser des questions, de s'investir", détaille le comédien. Un tempérament qui contrastait avec celui de sa mère, défunte également. "Elle m'a davantage amené vers l'idée que vivre en société passait par une certaine exaltation. Ma mère était plus dans l'intuition, le goût de l'instant, un appétit du présent", indique-t-il. Les deux formaient "un bon terreau", selon les mots de Bruno Solo.

"J'ai fondamentalement compris qui il était à l'occasion de ce voyage". À l'age de 13 ans, Bruno Solo aura la chance de vivre une aventure extraordinaire. Traverser les Etats-Unis, en partant de New-York pour rejoindre l'Arizona. Un voyage initiatique voulu par... son père. "J'ai fondamentalement compris qui il était à l'occasion de ce voyage et qui il espérait que je sois", se remémore l'acteur. C'est depuis ce voyage que Bruno Solo a développé une certaine conscience politique. Artiste ou simple citoyen, "on a tous une responsabilité politique", estime aujourd’hui Bruno Solo.