VIDÉO - "VAR is bullshit" : un joueur marocain s'emporte contre l'arbitrage vidéo devant les caméras

, modifié à
  • A
  • A
Nordin Amrabat n'a pas digéré l'égalisation de l'Espagne en toute fin de match, lundi. © OZAN KOSE / AFP
Partagez sur :

Nordin Amrabat n'a pu contenir sa colère devant les caméras, lundi soir, à la fin d'Espagne-Maroc (2-2). La raison de son mécontentement tient en trois lettres : VAR, autrement dit l'assistance vidéo.

VIDÉO

"VAR is bullshit" ("l'assistance vidéo, c'est de la connerie", en bon français...). Après le match nul du Maroc face à l'Espagne (2-2), lundi soir, Nordin Amrabat a laissé parler sa colère devant les caméras du monde entier, non sans mimer le désormais célèbre rectangle.

Un corner en question. Les Lions de l'Atlas, déjà éliminés de la Coupe du monde, menaient 2-1 jusqu'à la 90e minute et un but de Iago Aspas, validé par la VAR. Une décision juste, puisque les images montrent clairement que l'attaquant de la Roja n'est pas hors-jeu sur l'action. Mais si la sentence a du mal à passer, c'est avant tout car le but vient d'un corner concédé à gauche mais joué à droite.

 

Hervé Renard évoque "une erreur énorme d'arbitrage". "La seule question que je voudrais poser et tous les joueurs se la posent... Sur le deuxième but égalisateur, le ballon est sorti d'un côté, donc on attend le corner d'un côté, il est joué de l'autre, est-ce que c'est autorisé ? Sincèrement, je ne peux pas vous dire si c'est autorisé ou pas. Si cela ne l'est pas, c'est une erreur énorme d'arbitrage", a fulminé de son côté le sélectionneur du Maroc, Hervé Renard. "Je suis allé à la porte des arbitres, la porte est restée fermée", a-t-il encore commenté en conférence de presse. 

 

Lors du Mondial, la VAR porte uniquement sur quatre cas : valider ou non un but, accorder ou non un penalty, attribuer ou non un carton rouge et corriger une erreur d'identification d'un joueur sanctionné.

Des "Fifa vaffanculo" en tribunes. Déjà, la semaine dernière, les Marocains s'étaient plaints du dispositif. "Ça ne marche que pour les grandes équipes !", avait regretté le milieu de terrain Younes Belhanda, amer après l’élimination de son équipe face au Portugal (1-0). Les supporters maghrébins présents lundi soir dans les tribunes de Kaliningrad n'ont pas été plus tendres, laissant échapper à plusieurs reprises des "Fifa vaffanculo" se sont échappés des tribunes...