De Roissy à l'Élysée en passant par les Champs, revivez le retour triomphal des Bleus au pays

, modifié à
  • A
  • A
Les Bleus ont présenté la Coupe du monde à la foule, lundi en fin d'après-midi à Paris.
Les Bleus ont présenté la Coupe du monde à la foule, lundi en fin d'après-midi à Paris. © Eric FEFERBERG / POOL / AFP
Partagez sur :
Au lendemain de leur victoire en Coupe du monde, les Bleus ont paradé (un petit quart d'heure) sur les Champs-Élysées lundi, dans une ambiance incroyable, avant d'être reçus dans la foulée à l'Élysée.
L'ESSENTIEL

Les héros sont de retour ! Après une folle nuit passée à cajoler la Coupe du monde, les Bleus ont été accueillis par des centaines de milliers de personnes sur les Champs-Élysées lundi. La foule en délire a pu saluer l'équipe, juchée sur un bus à impériale... Pendant quinze petites minutes seulement. Il faut dire que le programme était chargé, et que beaucoup de retard avait déjà été pris. Les Bleus n'ont donc pas traîné, et se sont immédiatement dirigés vers l'Élysée, où Emmanuel Macron les a reçus en compagnie de quelque 3.000 invités.

Les informations à retenir :

  • Depuis leur bus à impérial, les joueurs ont défilé une quinzaine de minutes sur les Champs-Élysées
  • La foule, rassemblée depuis plusieurs heures, a pu saluer ses 23 héros dans une ambiance folle et observer la Patrouille de France survoler la zone
  • Les Bleus ont été reçus à l'Élysée dans la foulée, avant de terminer la soirée à l'hôtel Crillon 

Du retard dès le décollage. Après six semaines passées en Russie, les Bleus ont décollé de Moscou peu après 13h30 lundi. Alors que l’arrivée à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle était initialement prévue vers 15h55, l'équipe de France est arrivée en France peu avant 17 heures.

Lloris, premier à sortir de l'avion. À leur atterrissage, les champions du monde ont été accueillis par les pompiers, qui leur ont offert un "water salute" sur l'avion, l'aspergeant d'eau sur le tarmac. Le premier à descendre de l'appareil a évidemment été le capitaine Hugo Lloris, tout sourire. Coupe du monde à la main, le gardien de l'équipe de France a rapidement été suivi par les joueurs et le staff des Bleus. 

ll

© THOMAS SAMSON / AFP

Tout ce beau monde s'est ensuite rendu sur une estrade pour prendre la pose devant les photographes et chanter à tue-tête "Merci les Bleus" ou encore "I Will Survive", le mythique tube de Gloria Gaynor.

roooi

© THOMAS SAMSON / AFP

Les Bleus se sont ensuite dirigés vers l'autocar censé les mener jusqu'à la capitale française, escortés par une foule de supporters présents à l'aéroport. Des images relayées par les joueurs eux-mêmes, à l'image du défenseur Presnel Kimpembe, toujours très actif sur les réseaux sociaux.

Les Bleus ont finalement pu quitter Roissy peu après 18 heures, avant de troquer leur car pour un bus à impériale.

Un défilé aussi intense que furtif. La parade a enfin pu commencer aux alentours de 19h15. Les joueurs ont alors descendu "la plus belle avenue du monde", saluant les centaines de milliers de personnes présentes. Une émotion incroyable, et une folie pure, renforcée d'une part par les centaines de fumigènes agités, d'autre part par la Patrouille de France, elle aussi au rendez-vous.

defile

© Lucas Barioulet / AFP

Certains Bleus ont alors lancé leurs écharpes dans la foule... Mais le défilé n'a finalement duré qu'une quinzaine de minutes. La faute, sans doute, au retard accumulé jusqu'ici.

À l'Élysée, Giroud lance La Marseillaise. Après ce défilé au milieu de la foule, les Bleus se sont, toujours aussi rapidement, rendus au palais de l'Elysée où ils ont été reçus par Emmanuel Macron. Sur le perron du palais présidentiel, le groupe a même entonné le plus-que-fameux "La LaLaLaLa LaLaLaLa LaLa" si cher à leurs glorieux prédécesseurs de 1998. Et Olivier Giroud de lancer une Marseillaise plus festive que solennelle, mais reprise à l'unisson. 

Une énorme réception. Près de 3.000 autres invités, dont de très nombreux jeunes venus des clubs de foot formateurs des champions du monde, comme celui de Bondy, où a débuté Kylian Mbappé, ont enfin pu voir leurs idoles. Des sportifs médaillés des derniers JO d'hiver ainsi que les joueurs de l'équipe de rugby des moins de 20 ans, récemment sacrée championne du monde, étaient aussi invités. Avec son épouse, Emmanuel Macron a salué un par un les joueurs ainsi que leur entraîneur Didier Deschamps, avant un moment d'échange privé.

rece

© Lionel BONAVENTURE / AFP

"Ne changez pas !", lance Macron. La fête s'est ainsi poursuivie côté jardin pour la réception au cours de laquelle le président a pris la parole. Dans un discours très court, celui-ci a de nouveau dit "merci" aux joueurs et à leur encadrement. "Ne changez pas", a-t-il lancé, soulignant que l'équipe était "belle parce qu'elle a été unie". Paul Pogba, en bon ambianceur, a alors repris le micro pour lancer quelques chants. Et les Bleus de prendre un dernier bain de foule avant de filer vers la salle des fêtes, avec une réception notamment animée par le DJ Snake, fan de l'équipe de France, présent à titre gracieux. 

Pour finir ce jour d'après, l'équipe de France passe la soirée à l'hôtel Crillon, sur la place de la Concorde, où ils pourraient bien venir saluer la foule encore nombreuse depuis le balcon. 

Europe 1
Par Thibauld Mathieu