VIDÉOS - Coupe du monde : la folle nuit de célébration des Bleus

, modifié à
  • A
  • A
Du terrain du stade Loujniki jusqu'à leur hôtel d'Istra, les Bleus ont célébré leur victoire face à la Croatie (4-2)
Du terrain du stade Loujniki jusqu'à leur hôtel d'Istra, les Bleus ont célébré leur victoire face à la Croatie (4-2) © ODD ANDERSEN / AFP
Partagez sur :
Après leur victoire en finale de la Coupe du monde (4-2) contre la Croatie, les Bleus ont célébré leur victoire des couloirs du stade moscovite jusqu'à leur hôtel d'Istra. Et ils ont partagé ça sur les réseaux sociaux.

Ils sont champions du monde. Les Bleus ont réitéré l'exploit de 1998 en battant la Croatie (4-2) en finale de la Coupe du monde dimanche soir. Après un match haletant, la folie l'a emporté dans le stade Loujniki de Moscou où la pluie s'est mise à tomber en même temps que les confettis dorés. Le début d'une soirée de célébrations tous azimuts.

"Fêtez ça comme il se doit", conseille Matuidi. L'ambiance est incroyable, des Bleus qui courent dans tous les sens dans les couloirs du stade. Paul Pogba est tout sourire, criant : "On est champions du monde !". Des joueurs débouchant le champagne aspergent tous ceux qui croisent leur chemin. Ils sont hors de contrôle, laissant éclater une joie extrême. "J'ai qu'une seule chose à dire : 'Vive la France et vive la République. Fêtez ça comme il se doit", conseille Blaise Matuidi

Macron s'autorise un "dab". Et dans le vestiaire, le président Emmanuel Macron s'est exprimé, applaudi par toute l'équipe, filmé par certains joueurs. Sur la demande de Benjamin Mendy, le président fait même un "dab", un geste du bras populaire chez les jeunes. Tout le monde est debout, Antoine Griezmann a déjà revêtu le nouveau maillot des Bleus avec un coq surmonté de deux étoiles. 

La fierté de Mbappé. Les anciens de France 1998, Laurent Blanc, Lilian Thuram ou encore Marcel Desailly viennent les féliciter, heureux d'avoir enfin des successeurs. Tout le monde est sous le charme de cette jeune et brillante équipe de France emmenée notamment par le buteur en finale, félicité par Pelé lui-même, Kylian Mbappé.

"On est fiers. Après, c'est tout ce dont j'ai rêvé", confie celui qui a été sacré meilleur jeune joueur de la compétition. "Je suis super fier au moment où je marque. C'est un but qui nous permet de prendre le large donc on se dit que ça sent bon. C'est un but énorme. En finale de Coupe du monde, c'est quelque chose de grand", poursuit l'attaquant du PSG. Mais le jeune champion, qui n'était pas né lors de la victoire de 1998, ne compte pas s'arrêter là. "C'est une grosse étape, la plus grosse de ma carrière pour l'instant, mais ça reste une étape et j'espère continuer comme ça."

Un trophée dans leurs bagages. Les Français ont ensuite quitté le stade dans une liesse indescriptible. Dans le car, le trophée passe de main en main. Ce n'est pas un vulgaire objet, mais la Coupe du monde que les Français sont en train de ramener à Istra, où se trouve leur hôtel.

Assis à côté d'Antoine Griezmann, Benjamin Mendy filme la scène et se moque du jeune Ousmane Dembélé, connu pour avoir passé beaucoup de temps sur le jeu Football manager avec sa désormais célèbre équipe de Winchester. "On a réussi ! On m'a dit qu'elle était lourde", "Non, non", répond un autre joueur. "Et on la ramène où ? À Winchester dans le Wessex" s'amuse Benjamin Mendy. 

"N'Golan Kanté palapalapa". À plus de minuit, les Bleus rejoignent leur camp de base avec le trophée et traversent la haie d'honneur formée par le personnel. Les Français retrouvent leurs proches dans le hall. Le champion olympique de boxe Tony Yoka et des rappeurs sont également présents. Les champions montent sur des tables, chantent de nouveau en l'honneur de leur coéquipier N'Golo Kanté sur l'air du tube de Joe Dassin Aux Champs-Elysées.

C'est sur cette avenue que les Bleus ont rendez-vous lundi dans l'après-midi après une nuit de fête qu'ils ne sont pas près d'oublier.

Europe 1
Par Cyrille de La Morinerie, édité par Marthe Ronteix