Coupe du monde : sniffer de l'ammoniaque a-t-il aidé les Russes pendant la compétition ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Selon la presse allemande, les joueurs russes, éliminés en quarts de finale de la Coupe du monde qui se déroule chez eux, ont sniffé de l'ammoniaque avant de jouer.

Certes, la Russie est éliminée de "sa" Coupe du monde après s'être inclinée en quarts de finale contre la Croatie aux tirs au but (2-2, 4 t.a.b. à 3). Mais la "Sbornaya" a fait forte impression durant la compétition avec une dépense physique remarquable : avant le match contre les Croates, ils étaient en tête du classement des mètres parcourus par minute et par joueur, en moyenne.

Développer ses capacités respiratoires. Une performance que le Süddeutsche Zeitung et Bild, deux journaux allemands, ont expliqué en partie par un "petit plus" utilisé par les joueurs avant d'entrer sur le terrain, à savoir sniffer un coton imbibé d'ammoniaque pour développer les capacités respiratoires lors de l'effort. Sur les images de la sélection quittant les vestiaires pour entrer sur la pelouse, avant le début de la rencontre face à la Croatie, on voit en effet les Russes renifler fort et se tenir le nez. 

Une pratique légale. Cette pratique a été confirmée par un porte-parole de la Fédération russe de football, vendredi : "Nous parlons de l'ammoniaque liquide classique utilisé dans le sport mondial depuis de nombreuses années et par de nombreux pays." Est-elle légale ? A priori, renifler de l'ammoniaque n'est pas considéré comme relevant d'un cas de dopage par la Fifa, qui n'a pas réagi aux informations des journaux allemands.