Coupe du monde 2018 - France-Australie : "C'est difficile de tout expliquer", admet Didier Deschamps

, modifié à
  • A
  • A
"Cela n'a pas été simple, mais gagner le premier c'est très important",a tenté de relativiser le sélectionneur au micro de TF1.
"Cela n'a pas été simple, mais gagner le premier c'est très important",a tenté de relativiser le sélectionneur au micro de TF1. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Après la douloureuse victoire des siens face à l'Australie (2-1), samedi à Kazan, le sélectionneur Didier Deschamps a tenté d'analyser les difficultés des Bleus. 

Au moment de dresser le premier bilan de la victoire des Bleus face à l'Australie (2-1), samedi à Kazan, Didier Deschamps n'a pas éludé les difficultés de sa jeune équipe sur le terrain : "Cela n'a pas été simple, mais gagner le premier c'est très important", a-t-il relativisé au micro de TF1.

"Du fil à retordre". "Ça a été compliqué aujourd'hui face à une équipe qui nous a donné du fil à retordre", a-t-il encore résumé, alors que les "Socceroos" auraient même pu ouvrir le score en première période si Hugo Lloris ne s'était pas détendu de tout son long pour empêcher Corentin Tolisso de marquer contre son camp (17e). "C'est difficile de tout expliquer. On a manqué de changement de rythme, d'un peu de jus. Après, ils n'ont pas été dangereux", a-t-il analysé, avant de mettre à nouveau en lumière les déchets tricolores. "On a manqué de justesse dans les prises de balles, dans les passes. En fin du match, on a eu un peu plus d'opportunités".

"C'est dur pour tout le monde". C'est donc en fin de match que la décision s'est faite, grâce à un but de Paul Pogba, bien aidé par un défenseur australien. Un soulagement après 80 minutes douloureuses. "C'est dur pour tout le monde, mis à part le premier match des Russes contre l'Arabie Saoudite (5-0). On a fait le job. Mais on est capable de mieux faire, de faire beaucoup mieux", a enfin reconnu Didier Deschamps. À ses joueurs de le prouver, jeudi prochain, pour le deuxième match des Bleus face au Pérou (17 heures).

Europe 1
Par Thibauld Mathieu