Les Français Wiko et Qwant s'allient pour proposer une alternative à Google sur smartphone

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le fabricant franco-chinois de téléphones Wiko et le moteur de recherche européen Qwant s'associent pour proposer un téléphone d'entrée de gamme plus respectueux des données des utilisateurs.

Deux entreprises françaises tentent de défier Google ! Les deux chevaliers, aussi intrépides qu’optimistes, s’appellent Qwant et Wiko. Le moteur de recherche qui n'exploite pas les données de ses utilisateurs et le fabricant de téléphones bon marché basé à Marseille (mais propriété d'actionnaires chinois et dont les portables sont assemblés en Chine) s'allient pour proposer un smartphone plus respectueux de la vie privée.

Une version alternative d'Androïd

 

Ensemble, Wiko et Qwant ont dévoilé une nouvelle version du View 2 Pro*, un des smartphones de Wiko (le View 3 Pro va sortir d'ici peu). Sa particularité ? À la place de Google Chrome, le navigateur de Google, le View 2 Pro intègre directement Qwant. C’est une première. Quand vous achetez un téléphone autre qu’un iPhone, il fonctionne avec Androïd, le système d’exploitation de Google. Le géant californien en profite donc pour pré-installer toutes ses applications : Google Chrome, Maps, Gmail, Drive…

 

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Sauf que ça n’a pas plu à la Commission européenne qui a jugé l'an dernier que cela relevait de l’abus de position dominante. Résultat, Google est désormais obligé de proposer aux fabricants de téléphones une version alternative d’Androïd sans son navigateur Google Chrome. Ce qui laisse le choix à ceux qui le souhaitent d’installer un moteur de recherche alternatif à la place, comme Qwant. Pour les utilisateurs qui se soucient de leur vie privée, c’est un sacré pas en avant puisque jusqu’ici, il fallait faire "l'effort" de télécharger l’application Qwant.

Qwant poursuit son petit bonhomme de chemin

 

Wiko n'a pas énormément à gagner avec ce partenariat. La marque propose des téléphones peu chers, avec des spécificités techniques correctes mais pas plus. Le prix est son argument de vente numéro un et on voit mal un possesseur de Samsung se tourner vers Wiko pour se doter d'un téléphone avec Qwant intégré. D'autant plus que l'aspect "respect de la vie privée" reste limité puisque d'autres applications de Google restent pré-installées, comme Maps et Youtube. Ce n'est donc pas cette alliance qui sauvera Wiko, en difficulté à cause de ses ventes en baisse. Concurrencé par Huawei et Xiamoi sur l'entrée de gamme, le fabricant est contraint de réduire ses effectifs à Marseille.

Pour Qwant, en revanche, c’est une opportunité de conquérir un nouveau public. Ses dirigeants sont bien conscients qu’ils ne peuvent pas lutter de front avec la puissance de Google. Le moteur de recherche représente tout juste 2% des recherches sur Internet en France. Alors ils ont opté par une approche plus institutionnelle. Ils passent des accords avec des entreprises ou des collectivités locales pour devenir le moteur de recherche par défaut sur les ordinateurs des collaborateurs.

Ces derniers mois, Qwant a ainsi été installé à l’Assemblée nationale, dans la région Île-de-France, dans les Hauts-de-Seine, à Nice, à Limoges ou bien à l'université de Nantes. Côté entreprises, on peut citer Safran et France Télévisions. Ce sont des petits pas, Google ne risque pas de trembler, mais Qwant continue ainsi son petit bonhomme de chemin.

*Disponible à partir du 15 avril, à 179,99 euros