Vendée Globe : le skipper Kevin Escoffier est arrivé à la Réunion, "sans regrets"

  • A
  • A
Kevin Escoffier Vendée Globe sauvetage marine 1:27
Le skipper Kevin Escoffier a été récupéré par la Marine nationale dimanche. © Pauline Bellalin / Marine Nationale / AFP
Partagez sur :
Kevin Escoffier, skipper PRB secouru sur le Vendée Globe après une voie d'eau importante sur son bateau, a posé le pied sur la terre ferme ce jeudi, sur l'île de la Réunion. Après un sauvetage riche en émotion par un autre concurrent Jean Le Cam, il avait été récupéré par la Marine nationale. Europe 1 était sur place. 
TÉMOIGNAGE

Le skippeur français Kevin Escoffier (PRB), qui avait dû abandonner la course en solitaire du Vendée Globe en raison d'une importante voie d'eau dans son bateau et qui avait été secouru par Jean Le Cam, a été récupéré par la frégate "Nivôse" de la Marine nationale dimanche matin. "Kevin fait route vers la terre tandis que Jean Le Cam peut reprendre sa route en solitaire pour ce Vendée Globe", précisait alors PRB dans un communiqué. Jeudi matin, c'est fait : il a posé pied sur le sol réunionnais. Et Europe 1 était là.

Après onze heures passées sur un radeau de survie, un sauvetage suivi par la France entière, Kevin Escoffier a enfin rejoint la terre ferme. Le visage souriant, fatigué et tanné par le soleil, le skipper a été accueilli par le préfet de la Réunion, Jacques Billant. 

"Il va falloir le digérer"

Le marin est heureux d'être sur la terre ferme, même si ses sentiments sont ambivalents quant à sa performance. "Je suis un peu partagé entre la déception d'une course où le but du jeu était de finir. Au moment où je casse le bateau, j'étais troisième, j'étais content de ce que j'avais fait", confie-t-il au micro de Radio Freedom, partenaire d'Europe 1 sur l'île de la Réunion.

Lundi 30 novembre, le marin avait déclenché un signal de détresse à la suite d'une importante voie d'eau dans son navire, entraînant une opération de sauvetage d'envergure et la déroute de plusieurs skippers de la course en solitaire pour lui venir en aide. Le marin Jean Le Cam, le plus proche, avait pu récupérer Kevin Escoffier sain et sauf au terme d'une nuit riche en émotion, dans des conditions météorologiques difficiles. 

"Je n'ai pas de regrets sur la casse du bateau dans le sens où je ne pense pas avoir fait d'erreurs. Maintenant, il va falloir le digérer", poursuit le quadragénaire. "Ce qui est certain, c'est que je ne resterai pas sur un échec, puisque cela reste pour moi un échec sportif." Kevin Escoffier devrait quitter l'île dès dimanche. 

Europe 1
Par Propos recueillis par Charles Luylier, édité par Mathilde Durand