Tour de France : "Le Maillot jaune est éternel", insiste Cédric Vasseur

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
TOUR DE FRANCE - Le Maillot jaune fête son centenaire. À cette occasion, chaque jour de la semaine, Europe 1 fait témoigner un ancien porteur de la célébrissime tunique. Ce matin, Axel May a rencontré Cédric Vasseur, manager de l'équipe Cofidis sur ce Tour 2019 et Maillot jaune en 1997.
INTERVIEW

C’est un homme aux multiples casquettes. Manager du team Cofidis, ancien consultant de France Télévisions, Cédric Vasseur a aussi marqué le Tour de France en tant que coureur. Après 147 km d'échappée, le Français s'était imposé en solitaire à La Châtre lors de la 7ème étape du Tour 1997. Il a dû attendre dix ans pour remporter sa deuxième victoire sur la Grande Boucle, en 2007. Mais celle de 1997 garde une saveur particulière. Au prix d'un incroyable effort,  Cédric Vasseur avait en effet réussi à ajouter le Maillot jaune à sa victoire d’étape. 

"Il y a des Maillots jaunes que l’on peut plus ou moins prévoir parce que c’est vrai qu’il y a des coureurs comme Bernard Thévenet ou Bernard Hinault qui se dégagent spontanément. Moi je n’étais pas forcément un coureur qui était destiné à porter ce Maillot jaune, donc ce fut vraiment une découverte. On a l’impression de tomber dans un conte de fées, dans un monde irréel. C’est très agréable."

"On se dit qu’uniquement 84 coureurs français ont porté cette tunique formidable"

Cédric Vasseur gardera la tunique dorée pendant cinq jours avant de la céder à l'Allemand Jan Ullrich, futur vainqueur du Tour de France 1997. Mais le Nordiste, fin connaisseur de l’histoire du cyclisme, mesure l’importance de faire partie des Français porteurs du Maillot jaune.

"Le Tour de France est un évènement planétaire et quand on se dit qu’uniquement 84 coureurs français ont porté cette tunique formidable... On appartient quand même à un cercle restreint. Je pense que ça donne encore plus de portée et de force à cette tunique. (Quand on la porte), on est vraiment au cœur de toutes les attentions, ça permet aussi d’avoir d’autres ambitions en tant que coureur cycliste."

Et l’effet de de ce Maillot jaune dure avec le temps, rappelle Cédric Vasseur. "Le Maillot jaune est éternel. Quand vous avez porté ne serait-ce qu’une journée le Maillot jaune sur vos épaules, les gens gardent ce cliché de vous en jaune… Aujourd’hui, on m’identifie comme un ancien porteur du Maillot jaune."

Europe 1
Par Thomas Gentil