Teddy Riner à 100 jours des JO de Tokyo : "J’ai la dalle !"

, modifié à
  • A
  • A
Teddy Riner vise un troisième sacre olympique à Tokyo. 2:44
Teddy Riner vise un troisième sacre olympique à Tokyo. © AFP
Partagez sur :
Les Jeux olympiques de Tokyo doivent débuter dans 100 jours exactement. En Guadeloupe, Teddy Riner continue sa préparation avec un objectif en tête : remporter son troisième titre olympique. Plus motivé que jamais pour être titré au Japon cet été, le judoka, invité d'Europe 1 mercredi matin, ne ferme pas non plus la porte aux JO 2024, qui se tiendront à Paris.
INTERVIEW

Dernière ligne droite pour les athlètes en vue des Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août). Si certains courent encore après leur qualification, Teddy Riner est lui entièrement plongé dans sa préparation. "Tout est programmé pour le jour J. Avec ce décalage, ça fait un moment qu'on essaie de tenir, de garder la forme, le poids, la condition physique et son meilleur judo. C'est une plus grande course contre la montre, mais la finalité est tellement belle qu'on est prêt à tout pour aller chercher cette belle médaille", a-t-il confié mercredi matin sur Europe 1.

Etre prêt le jour J, "ni trop tôt, ni trop tard"

Le champion olympique s’astreint donc à un programme précis : séance de cardio de 30 minutes le matin, petit déjeuner, entraînement avec son préparateur physique, pause déjeuner, deuxième entraînement, renforcement et enfin préparation physique. "Après, je peux souffler", sourit-il. Une préparation minutieuse pour être prêt le jour J, "ni trop tôt, ni trop tard".

A 100 jours des Jeux, Teddy Riner s’est délesté de 26 kilos et en pèse désormais 140. "Le jour J, c'est primordial dans les sports individuels parce qu'on n'a qu'une seule chance. Si on n'est pas prêt au top, c'est fini, il faut attendre quatre ans", insiste-t-il.

"Terminer ma carrière à Paris, ce serait l'apothéose"

Malgré ses 32 ans et le report des Jeux olympiques d’une année à cause de la pandémie de Covid-19, Teddy Riner jure que sa motivation n’est pas entamée, au contraire : "j'ai faim. Je vais être vulgaire : j'ai la dalle ! Ca faisait longtemps que je n'avais pas eu autant la dalle. Le changement, l'expérience, les entraînements, le renouveau, ça fait du bien", raconte-t-il à Europe 1. Au pays du judo, le Français visera cet été une troisième médaille d’or olympique.

Continuera-t-il ensuite jusqu’aux JO de Paris en 2024 ? "Tokyo, c’est pour l'histoire de mon sport, c’est une belle aventure. Ramener la médaille, ça serait extraordinaire pour moi. Et puis, terminer ma carrière de sportif de haut niveau à Paris, ce serait l'apothéose. Mais chaque chose en son temps", sourit-il.

"Gagner l'or et le ramener à la maison"

Teddy Riner s’est également exprimé sur les conditions particulières de ces JO. Les autorités japonaises ont d’ores et déjà annoncé que les spectateurs étrangers ne seraient pas autorisés, en raison du Covid-19. Pas grave, répond le judoka. "Avoir la chance de pouvoir aller aux Jeux olympiques, c'est déjà extraordinaire. Avec ou sans famille présente, il va falloir réaliser cet objectif et l'objectif est très clair : gagner l'or, le ramener à la maison et ensuite, seulement ensuite, profiter. Ce sont mes quatrièmes Jeux olympiques, je connais déjà l'esprit des Jeux, c'est quelque chose à vivre quoiqu'il arrive. Même si c'est différent, il y aura quand même de l'ambiance dans le village olympique et de belles histoires. On aura le temps plus tard, quand tout sera à nouveau calme, de pouvoir fêter comme il se doit les médailles", conclut-il.

Europe 1
Par Léa Leostic