Quels résultats ont fait les équipes championnes du monde lors de l'Euro suivant ?

  • A
  • A
Euro 2000 équipe de France championne d'Europe PHILIPPE HUGUEN / AFP
Deux ans après leur titre mondial, les Bleus avaient remporté l'Euro 2000. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Les Bleus, dans la foulée de leur succès au Mondial 2018, arrivent à l’Euro avec l’étiquette de prétendant à la victoire finale. Mais être champion du monde suffit-il à garantir une bonne performance au championnat d’Europe qui suit ? Europe 1 a consulté les archives.

Après être montés sur le toit du monde, les Bleus peuvent-ils devenir les rois d’Europe ? Les champions du monde, placés dans "le groupe de la mort" avec l’Allemagne et le Portugal, seront assurément l’un des favoris pour l’Euro 2020, qui se joue cet été après un report d’un an en raison du coronavirus. Mais comment les équipes européennes qui ont remporté la Coupe du monde ont-elles enchaîné lors du championnat d’Europe qui a suivi ? En consultant les archives, force est de constater qu’elles ont souvent réussi à aller loin, voire à remporter l’Euro suivant, comme l’équipe de France de Zidane, Deschamps and co en 2000, ou l’Espagne en 2012.

L’Angleterre, championne du monde 1966 : troisième de l’Euro 1968

L’Angleterre vient de remporter la Coupe du monde chez elle, en 1966. L’Euro qui suit, en 1968, se joue avec une longue phase éliminatoire, avant une phase finale qui se joue uniquement avec quatre équipes. Les Anglais, qualifiés, seront cependant éliminés par la Yougoslavie (1-0) en demi-finales. Ils décrocheront cependant la troisième place en battant l’URSS (2-0), à une époque où la "petite finale" existait encore. 

La RFA, championne du monde 1974 : finaliste de l’Euro 1976 

Au milieu des années 1970, la RFA (Allemagne de l’Ouest) s’appuie sur une équipe impressionnante, avec notamment son "Kaiser", le libéro Franz Beckenbauer. Championne du monde chez elle en 1974, elle parvient à se qualifier pour le tournoi final, qui se joue toujours à quatre équipes. Après avoir difficilement battu la Yougoslavie en demi-finales (4-2 a.p.), la RFA est à nouveau poussée en prolongation en finale par la Tchécoslovaquie. La séance de tirs au but tournera en faveur des Tchécoslovaques (2-2 a.p., 5-3 t.a.b), avec le penalty de la victoire tiré en feuille morte par Antonin… Panenka. Et oui, la fameuse Panenka est née lors de cette finale de l’Euro 1976 ! 

L’Italie, championne du monde 1982 : pas qualifiée pour l’Euro 1984

L’Italie est la seule équipe européenne championne du monde qui n’a pas réussi à se qualifier pour l’Euro suivant, après une campagne éliminatoire catastrophique conclue à la cinquième et avant-dernière place de son groupe. 

L’Allemagne, championne du monde 1990 : finaliste de l’Euro 1992

L’Allemagne, tout juste réunifiée, arrive à l’Euro 1992 avec son titre de champion du monde et l’étiquette de favori. Dans un format à huit équipes (deux groupes de quatre), les Allemands se qualifient après un premier tour compliqué et viennent à bout de la Suède en demi-finales (3-2). En finale, ils ont largement les faveurs des pronostics face à la surprise du tournoi, le Danemark. 

Les Danois, qui n’étaient pas qualifiés et ont été repêchés grâce à l’exclusion de la Yougoslavie en raison de la guerre dans les Balkans, vont pourtant créer un immense exploit. Avec une victoire 2-0 en finale, le Danemark remporte l’Euro à la surprise générale. Sans aucun doute la plus incroyable épopée de l’histoire du championnat d’Europe, avec le succès lui aussi inattendu de la Grèce en 2004. 

La France, championne du monde 1998 : vainqueur de l’Euro 2000

Alors oui, les Bleus ont été champions du monde à deux reprises, en 1998 et en 2018. Mais la plus belle équipe de France de tous les temps, c’est peut-être celle de l’Euro 2000. Entraînés par Roger Lemerre, les Tricolores sont à leur apogée, avec des stars dans toutes les lignes, de Barthez à Thuram en passant par Desailly, Deschamps, Djorkaeff, Zidane, Henry ou encore Anelka. Impressionnante au premier tour dans un groupe très difficile (victoire faciles contre le Danemark et la République tchèque puis défaite avec une équipe bis contre les Pays-Bas), les Bleus écartent d’abord difficilement l’Espagne en quarts de finale (2-1), avec un penalty tiré sur la barre par Raul dans les dernières secondes. 

La demi-finale est toute aussi compliquée face au Portugal, avec un but en or sur un penalty de Zidane, consécutif à une main de Abel Xavier (2-1 a.p). Et que dire de cette finale de légende contre l’Italie (2-1 a.p.), avec l’égalisation de Sylvain Wiltord à la dernière seconde du temps additionnel alors que les Italiens commençaient déjà à célébrer, puis ce but en or insensé de David Trézéguet, d’une demi-volée exceptionnelle du gauche. Tout simplement historique. 

L’Italie, championne du monde 2006 : quart de finaliste de l’Euro 2008

Vous vous souvenez forcément du triste 9 juillet 2006 et de la défaite des Bleus face à l’Italie en finale de la Coupe du monde à Berlin. Deux ans plus tard, les deux rivaux se retrouvent au premier tour de l’Euro 2008 (en compagnie des Pays-Bas et de la Roumanie), avec à nouveau une victoire italienne (2-0), qui élimine l’équipe de France dès le premier tour. En quarts de finale, les champions du monde italiens ne s’inclineront qu’aux tirs au but face au futur vainqueur, l’Espagne (0-0, 4 t.a.b. à 2). 

L’Espagne, championne du monde 2010 : vainqueur de l’Euro 2012

C’est l’apogée d’une des plus grandes équipes de l’histoire du football. Championne d’Europe en 2008 puis championne du monde en 2010, l’Espagne est à nouveau la grande favorite de l’Euro 2012. Sous l’impulsion de son sélectionneur Vicente Del Bosque et de ses stars, notamment du grand Barça version Guardiola et du Real (Casillas, Piqué, Ramos, Xavi, Iniesta, David Silva…) elle ne laissera que des miettes à la concurrence. Après un premier tour maîtrisé (dont une victoire 4-0 contre l’Irlande), la Roja élimine facilement les Bleus de Laurent Blanc en quarts de finale (2-0). La demi-finale est bien plus compliquée, avec un succès aux tirs au but contre le Portugal (0-0 a.p., 4-2 t.a.b.). 

La finale, face à l’Italie, sera une formalité et une démonstration de force : une victoire 4-0, et une troisième compétition internationale remportée à la suite. Le tout sans titulariser un avant-centre de métier, avec le milieu offensif Cesc Fabregas aligné en faux 9 durant le tournoi… 

L’Allemagne, championne du monde 2014 : demi-finaliste de l’Euro 2016 

Après un premier tour sans problème, les champions du monde allemands battent facilement la Slovaquie en huitièmes de finale (3-0). Ils doivent cependant batailler pour éliminer l’Italie en quarts de finale, aux tirs au but (1-1 a.p, 6-5 t.a.b.). L’Allemagne doit alors affronter l’équipe de France, chez elle, au Stade Vélodrome, deux ans après avoir battu les Bleus en quarts de finale du Mondial 2014. Mais ce soir-là, tout sourit aux hommes de Didier Deschamps. 

Malgré une nette domination et de nombreuses occasions, l’Allemagne s’incline 2-0 sur un doublé de Griezmann, dans une enceinte marseillaise en fusion. Un véritable hold-up et une leçon à méditer : à la fin, ce n’est pas toujours la meilleure équipe qui gagne, ni forcément les Allemands...