Neymar-Mbappé : "Le grand gagnant, c'est le foot français"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Selon Didier Roustan, c'est tout le football français qui va profiter de l'arrivée au PSG de joueurs comme Neymar et Kylian Mbappé, qui devrait faire ses débuts avec son nouveau club vendredi.

L'AVIS DE

Trois jours après sa présentation officielle, Kylian Mbappé doit faire ses grands débuts avec le Paris Saint-Germain, vendredi à Metz, lors de la 5ème journée du championnat de France. Dans un stade Saint-Symphorien à guichets fermés, le jeune prodige de 18 ans sera peut-être associé à Neymar, l'autre grande star de ce mercato estival.

Tous les clubs "vont en profiter un petit peu". "Le grand gagnant, c'est le foot français : dans les droits télé qui vont être renégociés dans deux ans, et surtout les droits à l'international, il y aura une plus-value considérable", analyse le journaliste Didier Roustan. "C'est aussi le public français, parce qu'il va se régaler. Le PSG fait toujours le plein à l'extérieur, mais les clubs ont droit à trois ou quatre rencontres où ils mettent sensiblement les prix qu'ils veulent. Ils vont en profiter un petit peu", souligne-t-il dans Y'a pas péno ! sur Europe 1.

Entendu sur europe1 :
Comme il va y avoir un côté 'DisneyLand', les spectateurs vont peut-être être moins hargneux

Des adversaires "moins hargneux" ? "Recevoir Paris, c'est plus de tout : plus d'effervescence, plus de travail, plus de monde - près de 700 personnes vont travailler contre 450 pour un match normal -, plus d'excitation aussi", énumère d'ailleurs auprès de l'AFP la directrice générale du FC Metz Hélène Schrub. "Plus de tout", mais peut-être moins de concentration, selon Didier Roustan. "Le club de la capitale est toujours attendu par tous les clubs de province, qui se donnent deux fois plus contre lui. Cependant, là, comme il va y avoir un côté 'DisneyLand', et on l'a bien ressenti à Guingamp (3-0, lors de la 2ème journée de Ligue 1), les spectateurs vont peut-être être moins hargneux, sauf à Marseille ou dans quelques clubs comme ça, et même inconsciemment, les adversaires locaux vont l'être aussi un petit peu…".