Ligue des champions : l'OM peut-il rêver des huitièmes ?

  • A
  • A
Marseille OM Payet Villas-Boas AVB
Dimitri Payet sera l'un des atouts d'André Villas-Boas pour tenter de rapporter trois points du Pirée, mercredi soir. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Sept ans après sa dernière participation, l'Olympique de Marseille retrouve la Ligue des champions, mercredi, en déplacement chez les Grecs de l'Olympiakos (21h). Pour les joueurs d'André Villas-Boas, l'objectif est de se qualifier pour les huitièmes de finale, dans un groupe où Manchester City est l'incontestable favori. 
DÉCRYPTAGE

Après sept années sans Ligue des champions, l'Olympique de Marseille renoue le fil de son histoire européenne dans le port du Pirée face à l'Olympiakos de Mathieu Valbuena, son ancien meneur de poche (2006-2014). Les partenaires de Dimitri Payet débarquent en Grèce avec l'ambition de se qualifier pour le tour supérieur. "On rêvait de cette compétition, alors on vise les huitièmes de finale", n'a pas caché l'entraîneur phocéen, André Villas-Boas, dans un entretien à l'AFP.

Pas tombé dans le groupe le plus relevé, avec Manchester City en grand favori mais également en compagnie du FC Porto, l'OM peut rêver des 8e de finale, l'"objectif élevé" fixé par le coach portugais. 

Le FC Porto favori pour la deuxième place

En sept ans, l'OM a entretenu sa garde-robe de grand d'Europe avec une finale de Ligue Europa en 2018, perdue contre l'Atlético de Madrid (3-0), mais le projet du propriétaire Frank McCourt et du président Jacques-Henri Eyraud passe par des participations régulières à la C1. "On ne peut pas trop se lamenter après avoir été dans le chapeau 4 au tirage au sort. Le calendrier est plutôt bon pour nous", assurait à l'AFP l'entraîneur qui a ramené l'OM dans la grande Europe.

Tout commence donc chez les Grecs de l'Olympiakos, un adversaire de niveau similaire. Mais dès la semaine prochaine, Florian Thauvin, Dimitri Payet et leurs coéquipiers se frotteront à l'ogre du groupe, Manchester City, promis à la première place de cette poule C. Et ils termineront la phase aller en se déplaçant sur le terrain du FC Porto, favori pour décrocher le deuxième billet qualificatif pour les huitièmes de finale et qui a (très) souvent battu les clubs français sur la scène européenne.

Faire le plein face à l'Olympiakos 

Face à l'épouvantail anglais - éliminé la saison dernière par un autre Olympique, Lyonnais celui-là - et l'outsider portugais, Marseille devra donc impérativement faire le plein contre l'Olympiakos s'il veut terminer à la deuxième place du groupe. Au Pirée, les Marseillais n'auront pas à affronter la ferveur habituelle du stade Karaïskaki, maintenu à huis clos mardi par le Premier ministre grec après une décision inverse annoncée... la veille. 

Pour cette rencontre, l'entraîneur marseillais est privé de Boubacar Kamara, suspendu pour un carton rouge remontant au dernier match européen de l'OM, un naufrage au Vélodrome contre Apollon Limassol (3-1). Pour le remplacer, André Villas-Boas a le choix entre Kevin Strootman, habitué à la C1, contrairement à Valentin Rongier, mais qui a retrouvé tout son tonus, Morgan Sanson ou Pape Gueye, tous bizuths. Enfin "AVB" retrouve Dimitri Payet, suspendu face aux Girondins, et probablement son 4-3-3, après un 4-4-2 losange étrenné contre Bordeaux.