Ligue 1 : le PSG vient à bout de Dijon et s'envole au classement

, modifié à
  • A
  • A
Thomas Meunier a inscrit un doublé face à Dijon, samedi, dont un but salvateur à la toute dernière minute.
Thomas Meunier a inscrit un doublé face à Dijon, samedi, dont un but salvateur à la toute dernière minute. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Grâce à sa victoire en toute fin de match face à Dijon (2-1) samedi, le Paris Saint-Germain compte désormais six points d'avance sur Monaco, défait à Lyon la veille.

Paris s'est fait peur, mais conforte sa place de leader. Gênés par des Dijonnais particulièrement agressifs et ambitieux, les Parisiens se sont finalement imposés en toute fin de match (2-1), samedi, pour le compte de la 9ème journée de Ligue 1. Grâce à un doublé libérateur de Thomas Meunier (70e, 90+2e), le club parisien a encore creusé l'écart en tête du championnat avec désormais six points d'avance sur son principal poursuivant Monaco (2e, 19 points) défait in extremis à Lyon (3-2) vendredi.

Des Dijonnais sans complexes. Le déséquilibré duel entre la meilleure attaque (27 buts) et la plus mauvaise défense du championnat (17 buts) avant la rencontre ne l'a finalement été que sur le papier, tant la formation dijonnaise n'a montré aucun complexe surtout en première période. Sans parler de l'inspiration lumineuse de Benjamin Jeannot, qui a cru offrir le nul aux siens en fin de match d'une pure reprise de volée (87e)...

Des Parisiens peu inspirés. Dans une équipe complètement remodelée et sans cinq de ses titulaires habituels - l'attaquant Edinson Cavani, les milieux Thiago Motta et Marco Verratti et les défenseurs Thiago Silva et Layvin Kurzawa, étant tous absents du groupe convoqué par l'entraîneur espagnol Unai Emery -, le PSG a longtemps souffert à la fois par manque d'automatismes et déchets techniques à répétition. Sans un arrêt d'Alphonse Areola sur une frappe vicieuse du Sud-Coréen Kwon (36e) ou le retourné acrobatique de Papy Djilobodji(52e), les Parisiens auraient même pu être menés au score par des audacieux dijonnais. 

Meunier dans le costume du héros. Car à l'image du coup franc magnifique de Dani Alves qui a terminé sa trajectoire en plein sur l'équerre adverse (44e) et la tête de Marquinhos qui s'est écrasée sur la barre transversale (62e), ou les trois occasions immanquables de Kylian Mbappé en l'espace de dix minutes (57e, 63e, et 68e), les coéquipiers de Neymar ont fait preuve soit de malchance, soit de maladresse. Mais sur une frappe de Neymar encore repoussée par Reynet, Meunier, bien à l'affût, a repris le ballon pour ouvrir le score (70e). Et en toute fin de match, le latéral belge était encore bien placé pour arracher sur le fil un succès inespéré (90+2e).