L'équipe de France de foot féminin en préparation : "On va beaucoup souffrir", admet Valérie Gauvin

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'attaquante des Bleues a reconnu jeudi soir sur Europe 1 que le mois qui va précéder la Coupe du monde serait très intense.
INTERVIEW

Dans un peu moins d'un mois, le 7 juin prochain, l'équipe de France féminine donnera le coup d'envoi de son Mondial, au Parc des Princes, contre la Corée du Sud. Avant ce grand rendez-vous, la sélectionneuse Corinne Diacre et son staff n'ont évidemment rien laissé au hasard côté préparation. Un stage d'une semaine à Perros-Guirec, dans les Côtes-d'Armor, a ainsi débuté mercredi. Il concerne seize des 23 joueuses retenues, les sept membres de l'OL étant restées dans leur club avant la finale de la Ligue des champions face au Barça le 18 mai prochain. Ce stage doit servir à mettre les joueuses dans les meilleures dispositions physiques avant de rejoindre Clairefontaine la semaine prochaine.

Pendant cette préparation, "on va beaucoup souffrir, c'est normal", a reconnu avec le sourire l'attaquante des Bleues Valérie Gauvin au micro de Matthieu Belliard, jeudi soir, sur Europe 1. "C'est pour se préparer pour la compétition. Ça va vraiment commencer la semaine prochaine, parce qu'on va avoir alors plusieurs entraînements dans la journée." Cette charge de travail n'effraie pas la joueuse de Montpellier, 9 buts en 17 sélections. "J'ai l'habitude (de ce type de préparation) à Montpellier. Quand on faisait les préparations aussi avant le championnat, il y avait parfois des journées où on avait trois entraînements par jour. On 'doublait' parfois le matin, donc, pour moi, ça va."

>> De 17h à 20h, c'est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Ce stage est le point de départ de la préparation physique, mais aussi peut-être celui d'une belle et grande histoire collective. "Ça fait un an et demi qu'on travaille ensemble, on a beaucoup progressé, et je pense qu'on peut aller loin, c'est l'objectif qu'on a en tout cas", relève Valérie Gauvin. Corinne Diacre a admis que l'objectif qui lui avait été fixé par la Fédération française de football était d'atteindre la finale, qui aura lieu le 7 juillet à Lyon.

Quatre buts sur les trois derniers matches

Depuis son arrivée à la tête des Bleues en septembre 2017, la sélectionneuse de l'équipe de France a fait de Valérie Gauvin l'un des éléments de base de son attaque. Et la jeune Réunionnaise, qui fêtera ses 23 ans le 1er juin prochain, le lui rend bien. Elle a inscrit quatre buts lors des trois dernières rencontres amicales des Bleues (4-0 face au Danermark, 3-1 contre le Japon, 6-0 face à l'Uruguay). Et elle espère que sa série va se poursuivre, lors des deux prochains matches de préparation, le 25 mai à Orléans, face à la Thaïlande, et le 31 mai, à Créteil, contre la Chine, et, bien sûr, face à la Corée du Sud, elle qui n'a jamais encore eu la chance de se rendre au Parc des Princes.

"Ce sera une grande première pour moi. Quand on va mettre un pied sur la pelouse, ça va me faire vraiment bizarre. Et quand le coup d'envoi sera donné, ce sera encore plus énorme", reconnaît-elle, avant d'ajouter, interrogée si elle rêvait de marquer un but en particulier ce soir-là : "Quel que soit le membre de mon corps que j'utilise, si le ballon entre dans le but, je serais contente."