L'Amicale des internationaux du rugby français menacée par la FFR ?

  • A
  • A
La FFR présidée par Bernard Laporte souhaiterait ne plus reconnaître l'Amicale des internationaux. © Glyn KIRK / AFP
Partagez sur :

Selon Jean Gachassin, la Fédération française de rugby ne voudrait plus reconnaître l'Amicale des internationaux du rugby français. Un manque de respect à l'histoire du rugby, selon lui.

Décidément, le rugby français a toutes les peines du monde à sortir de la zone de turbulences qu'il traverse. En plus de l'affaire Laporte qui est entre les mains de la justice, la spirale de défaites du XV de France et la sortie trop arrosée de certains joueurs au cours du tournoi des VI Nations, un nouveau dossier jette une ombre sur la Fédération française de rugby (FFR) : elle souhaiterait ne plus reconnaître l'Amicale des internationaux du rugby français, selon son président Jean Gachassin. Cette association, créée en 1932, rassemble de nombreux anciens internationaux tricolores et mène avec eux des actions caritatives dans le monde du rugby, notamment amateur.

"On ne vous reconnaît plus". La décision aurait été prise à la FFR en novembre 2017. Informé, le président de l'Amicale Jean Gachassin, ancien dirigeant de la Fédération française de tennis, a cherché à rencontrer Bernard Laporte, en vain. "Après plusieurs relances, le secrétaire général, Christian Dullin, est revenu vers nous début novembre avec un seul message : 'On ne vous reconnaît plus.' Sans autres explications. Depuis, plus rien…", explique Jean Gachassin à La Dépêche. Inquiet, il s'est adressé aux membres et aux bénévoles de l'Amicale dans un communiqué : "Ce qui est en train de se passer est très grave, c'est pourquoi nous devons, tous ensemble, exiger le maintien de l'Amicale des Internationaux du Rugby Français au sein de la FFR".

L'enjeu est notamment financier. Sans la reconnaissance de la FFR, l'association est menacée car elle ne bénéficiera plus des subventions et du soutien nécessaire à l'organisation de ses actions dans les clubs. Selon Jean Gachassin, la Fédération songerait à remplacer l'Amicale par une "commission". "Les internationaux d'avant-hier, d'hier et d'aujourd'hui refusent cette décision, il est grand temps que la FFR en tienne compte et abandonne le projet de nous mettre en concurrence avec une quelconque commission", dénonce Jean Gachassin. Selon lui, en ne reconnaissant plus l'Amicale, la FFR "s’assoit sur 80 ans d'histoire et sur les hommes qui ont fait la richesse du XV de France".