La Ligue 1 rend hommage aux victimes de Furiani : "c’est un premier pas", mais...

  • A
  • A
Partagez sur :
Pour la première fois ce samedi 5 mai, il n'y aura aucun match de football, en Ligue 1 et Ligue 2, en hommage au drame de Furiani, à Bastia.
RÉACTION

Le 5 mai 1992, une tribune du stade Furiani s'effondre lors de la demi-finale de Coupe de France entre Bastia et L'Olympique de Marseille. Bilan : 18 morts et 2.300 blessés. Pour la première fois ce samedi 5 mai, il n'y aura aucun match de football, en Ligue 1 et Ligue 2. Josepha Guidicelli, présidente du collectif des victimes, a réagi à cette décision au micro d’Europe 1.

"On continuera tant qu’on n’arrivera pas à ce que notre demande soit appliquée". "C’est un premier pas, nous sommes satisfaits. Mais, ce que l’on souhaite, c’est vraiment qu’il y ait un gel total des rencontres de football le 5 mai, quel que soit le jour, un samedi ou un dimanche. On continuera à le demander aux instances du football. A titre personnel, depuis 26 ans, il y  a un vide, comme pour toutes les personnes qui ont perdu un proche. Je pense évidemment à mon père, que j’ai perdu lors de la catastrophe. Je pense à toutes les victimes, à tous les membres du collectif, qui se battent pour que nos demandes soient entendues. On continuera tant qu’on n’arrivera pas à ce que notre demande soit appliquée".

Europe 1
Par Benjamin Lévêque, édité par B.B