Fraudes dans le foot belge : trois agents de joueurs et un arbitre écroués

, modifié à
  • A
  • A
bayat mogi 1280
Mogi Bayat, un agent de joueurs très puissant de Belgique, a été inculpé et écroué dans la nuit de jeudi à vendredi. © VIRGINIE LEFOUR / BELGA / AFP
Partagez sur :

Mogi Bayat, présenté par les médias comme l'agent de joueurs le plus puissant de Belgique, est mis en cause pour "blanchiment d'argent". Il fait partie des quatre hommes inculpés dans la nuit de jeudi à vendredi. 

Trois agents de joueurs, un arbitre et un ancien avocat ont été inculpés et écroués en Belgique dans la nuit de jeudi à vendredi dans la vaste enquête anticorruption portant notamment sur des fraudes sur les commissions liées aux transferts, rapportent vendredi les médias belges.

"Blanchiment d'argent". Mogi Bayat, présenté par les médias comme l'agent de joueurs le plus puissant de Belgique, est mis en cause pour "blanchiment d'argent", ont affirmé ses avocats à la sortie de son audition chez le juge d'instruction. Il a été écroué, tout comme Dejan Veljkovic et Karim Mejjati, deux autres agents de joueurs qui avaient également été interpellés mercredi dans un vaste coup de filet ciblant le football de haut niveau en Belgique.

Deux arbitres suspendus. L'ancien avocat du club d'Anderlecht Me Laurent Denis et l'arbitre Bart Vertenten ont également été inculpés et placés en détention dans la nuit, selon l'agence de presse Belga. Jeudi un autre arbitre, Sébastien Delferière, avait déjà été inculpé, mais lui avait ensuite été remis en liberté sous conditions. Bart Vertenten et Sébastien Delferière ont tous deux été suspendus avec effet immédiat par la Fédération belge de football. La mise en cause des deux arbitres s'inscrit dans un volet de l'enquête sur des soupçons de matchs "influencés" au bénéfice du FC Malines en mars 2018. Le directeur financier de ce club flamand a été écroué jeudi.

Au total, 29 interpellations. Les auditions chez le juge d'instruction se sont accélérées dans la nuit à Tongres, dans la province du Limbourg, à l'approche de l'échéance du délai légal de 48 heures de garde à vue. A ce stade, au moins 17 suspects ont été inculpés dont 8 placés en détention, selon la chaîne francophone RTBF. Au total, 29 suspects ont été interpellés depuis mercredi, avait indiqué jeudi le parquet fédéral.