France-Brésil : pour Gaëtane Thiney, "il faut arrêter de se prendre la tête avec le jeu"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
"On a vécu un super match, on n'a rien lâché", estimait l'attaquante française après le huitième de finale remporté au forceps par la France contre le Brésil (2-1), dimanche soir. 
INTERVIEW

Elle a vécu la majeure partie du match de dimanche soir sur le banc, Corinne Diacre lui ayant préféré Viviane Asseyi - dont la prestation s'est avérée mitigée. Mais Gaëtane Thiney, entrée en fin de rencontre lors du huitième de finale remporté au forceps par la France face au Brésil (2-1), s'est dite "super heureuse" au micro d'Europe 1 à l'issue de la qualification, martelant son optimisme pour la suite. 

"On a vécu un super match"

À l'inconstance et aux imprécisions de l'équipe de France, Gaëtane Thiney préfère les moments décisifs d'une rencontre digne des montagnes russes émotionnelles lorsqu'il s'agit d'évoquer ce huitième de finale. "On a vécu un super match, on a rien lâché", estime la joueuse du PFC, citant notamment le sauvetage de Griedge Mbock sur la ligne du but français en prolongations, - "elle aurait pu le célébrer, c'est un geste aussi décisif qu'un but" - ou le tir du 2-1, signé de la capitaine Amandine Henry, toujours en prolongations : "je me dis que c'est fini pour le Brésil à ce moment-là". 

"C'est une équipe qui est très difficile, qui est dangereuse tout le temps, qui est athlétique", analyse encore Gaëtane Thiney à propos de la Seleçao. "On a eu, peut-être, des difficultés. Mais c'est aussi ça, la Coupe du monde. Il faut arrêter de se prendre la tête avec le jeu. À tous les matches on dit ça !" 

"On est préparées pour ça"

Pour l'attaquante, ce huitième, fût-il poussif, fait désormais "partie de notre aventure". "L'objectif, c'est qu'on aille tous ensemble le chercher", annonce-t-elle à propos du premier titre international convoité par la France. Pour y parvenir, il faudra disputer un quart de finale face au vainqueur du match qui opposera l'Espagne aux Etats-Unis, grandes favorites de la compétition, lundi. 

"On va le regarder tranquillement en faisant les bains froids", sourit la joueuse, qui promet un quart "étouffant" en pleine canicule. "Les filles qui ont joué tout le match sont fatiguées, mais on a le temps de récupérer, et surtout, on est préparées pour ça. C'est ultra-positif pour nous." 

Europe 1
Par Julien Froment et Margaux Lannuzel