Foot : un ex-entraîneur des filles de l'OL mis en examen pour "atteinte sexuelle"

  • A
  • A
Le parquet de Lyon avait ouvert une enquête en septembre 2018, pour "propositions sexuelles à mineures de 15 ans".
Le parquet de Lyon avait ouvert une enquête en septembre 2018, pour "propositions sexuelles à mineures de 15 ans". © Rémy GABALDA / AFP
Partagez sur :
Ex-entraîneur des filles au centre de formation de Lyon, cet homme d'une trentaine d'années aurait reconnu entretenir "une relation sentimentale" avec une joueuse de 15 ans.

Un ancien entraîneur des jeunes joueuses en formation à l'Olympique lyonnais a été mis en examen pour "atteinte sexuelle" sur l'une d'elles, a-t-on appris vendredi auprès du parquet, confirmant une information du quotidien sportif L'Équipe.

Il reconnaît "une relation sentimentale" avec une joueuse de 15 ans

Présenté à un juge d'instruction mercredi, l'ex-entraîneur a été mis en examen pour "atteinte sexuelle sur mineure de plus de 15 ans sans contrainte, ni menace, ni surprise, par personne ayant autorité", a précisé à l'AFP le parquet de Lyon. Ce dernier avait ouvert une enquête en septembre 2018, pour "propositions sexuelles à mineures de 15 ans", à la suite d'un signalement effectué par le club de football trois mois plus tôt.

Selon L'Équipe, le trentenaire a été placé en garde à vue mardi et aurait reconnu "une relation sentimentale" avec une joueuse de 15 ans, évoquant des "échanges de baisers à plusieurs reprises" et des "caresses à caractère sexuel à une reprise" au mois de février 2018. Pour lui, la jeune fille - qui n'a pas porté plainte, ni ses parents, et a quitté l'OL depuis - était "consentante". 

Dénoncé par une autre joueuse

Le comportement du mis en cause avait été dénoncé au sein du club par une coéquipière de la victime après un tournoi joué en Alsace au printemps 2018, comme l'avait révélé le site d'information Mediapart le mois dernier. Cette autre joueuse, pour sa part, est en conflit avec le club qui ne l'a pas retenue par la suite dans son centre de formation, pour des raison sportives sans lien avec l'affaire selon l'OL.