Ligue 1, Ligue 2 : pour Alain Roche, "il faut revoir tout le mode de gouvernance"

  • A
  • A
L'ancien milieu du PSG Alain Roche a critiqué la LFP. 4:47
L'ancien milieu du PSG Alain Roche a critiqué la LFP. © Europe 1
Partagez sur :
Le foot français continue de se déchirer sur l'après confinement, autour cette fois de la question d’une Ligue 2 à 22 clubs pour la saison prochaine. Notre consultant Alain Roche estime que la Ligue de foot pro (LFP) est "trop faible", et plaide pour "revoir tout le mode de gouvernance".
INTERVIEW

A défaut de se distinguer sur le terrain, le foot français fait le spectacle en coulisses. Dernier épisode en date : le passage à une Ligue 2 à 22 clubs pour la saison prochaine, validé mercredi par la Ligue de foot pro (LFP). Mais la FFF (Fédération française de foot) doit encore entériner cette décision, alors que son puissant patron Noël Le Gräet est un fervent partisan des montées et des relégations à tous les niveaux, et pourrait donc retoquer ce choix.

Notre consultant Alain Roche a pointé du doigt un poids "trop faible" de la Ligue de foot pro (LFP, qui réunit les clubs de Ligue 1 et Ligue 2) et a réclamé de profonds changements du mode de gouvernance. "On sent une Ligue (LFP) trop faible, on aimerait qu’elle soit plus forte pour prendre des décisions importantes pour le foot français. Il faut revoir tout ce mode de gouvernance, ce qui n’est pas simple", a plaidé l’ancien milieu de terrain du PSG et des Bleus, jeudi sur Europe 1.

"On a l'impression que c'est Noël Le Graët qui décide de tout"

Alain Roche a notamment demandé à la LFP de prendre plus de poids face à la Fédération française de foot. "Le poids de la Fédération est très important sur le monde professionnel. J’aimerais que la Ligue s’émancipe de la Fédération, mais ce n’est pas possible avec la cacophonie du moment. On a l’impression que c’est Noël Le Graët qui décide de tout", a jugé notre consultant.

Le puissant président de la FFF n’a d’ailleurs jamais caché sa volonté de maintenir des montées et des descentes dans tous les championnats, y compris professionnels. "Noël Le Graët doit avoir mal à la tête. Mais je ne vois pas la Fédération modifier ce qu’elle a acté avec le monde amateur, avec des montées et des descentes. Ça remettrait en question les décisions de Noël Le Graët, je ne le vois pas faire ça", a poursuivi Alain Roche.

Si la Ligue 2 passe à 22 clubs, "il va y avoir des recours de tout le monde amateur"

Le passage d’une Ligue 2 à 22 clubs pourrait en effet créer un précédent. Amiens et Toulouse, les deux derniers de Ligue 1 qui ont été relégués à l’étage inférieur, pourraient alors être tentés de déposer des recours. "Ça va créer des tensions", assure Alain Roche. Si Noël Le Graët valide la décision de la LFP, "il va y avoir des recours de tout le monde amateur. On ne peut pas avoir une Ligue 2 à 22 clubs et une Ligue 1 à 20 clubs, ça me paraît impossible."

"Le Graët s’est déjà mis une partie du monde amateur à dos. Pour discuter avec des gens du monde amateur, beaucoup ne sont pas satisfaits de ce qui s’est passé (des montées et des descentes dans toutes les divisions). La situation est assez complexe pour lui", a conclu l’ancien joueur du PSG.