Foot féminin : OL-PSG, un "Classique" plus palpitant que chez les hommes

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Pour notre éditorialiste sport Virginie Phulpin, le choc annoncé entre les deux premières équipes du championnat, samedi à 17h30, promet plus de suspense que les affiches opposant les cadors de Ligue 1. 
EDITO

Après une victoire laborieuse contre la Moldavie (2-1), jeudi, les Bleus sont qualifiés pour l'Euro de football 2020. Mais pour notre éditorialiste Virginie Phulpin, le vrai match de la semaine aura lieu samedi à 17h30, entre l'Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain. Et il s'agira de football féminin. 

"On parle de deux des meilleures équipes d'Europe"

"Vous avez vu comme moi le dernier PSG-OM chez les hommes. Les Parisiens ont joué une mi-temps, 4 à 0, et c'était terminé. Il n’y a plus de suspense dans cette affiche. Ça n’est pas vraiment l’idée que je me fais d’un Classique renversant. Alors que là, cet OL-PSG féminin a tout du choc.

Déjà, on parle de deux des meilleures équipes d’Europe. Les Lyonnaises comme les Parisiennes sont en quarts de finale de la Ligue des Champions. L’OL domine même le continent depuis plusieurs années. Et Paris regarde les autres grands clubs européens les yeux dans les yeux. C’est ça, aussi, un Classique. Du haut niveau.

"La suprématie nationale est en jeu" 

Ensuite il y a de l’enjeu. Les deux équipes sont en tête du championnat, à égalité de points. C’est le match de demain qui va décider de qui sera leader. Donc il y a du suspense, et la suprématie nationale est en jeu. Le futur champion de France est un de ces deux clubs, et leurs deux matches décident du sacre à venir. Un Classique, quoi. Pardon, mais c’est loin d’être le cas ailleurs, si vous voyez ce que je veux dire…

Et puis, il y aura beaucoup de monde en tribunes, samedi. L’affluence et la passion provoquées par un match, c’est aussi à ça qu’on mesure un Classique. Les supporters lyonnais ne s’y trompent pas. 'Attention, la différence de niveau est de plus en plus réduite entre les deux clubs, donc il faut venir en masse soutenir nos joueuses' : Voilà l’appel qu’ils ont lancé. Et ils sont entendus. Près de 25.000 billets ont été vendus, et l’OL espère même arriver à 30.000 spectateurs au Groupama Stadium. Le record d’affluence pour un match de D1 féminine devrait être battu.  

"L'histoire du foot féminin s'écrit sous nos yeux"

Ils ont raison, les supporters. Le niveau est de plus en plus homogène dans le championnat. Les Lyonnaises ont concédé le nul à Dijon le mois dernier. Ça n’arrivait jamais, avant, ce genre de surprises. Même les équipes les moins cotées progressent. L’histoire du foot au féminin s’écrit sous nos yeux. Et ce que je préfère dans les histoires, ce sont les Classiques. Cet OL PSG en est un. Peut-être le seul."

Europe 1
Par Virginie Phulpin