ÉDITO - "On ne porte pas assez Antoine Griezmann aux nues"

  • A
  • A
Partagez sur :
L'attaquant du FC Barcelone dispute mercredi soir son premier clasico contre le Real Madrid. Et selon notre éditorialiste sport, Virginie Phulpin, le joueur n'est pas apprécié à sa juste valeur. Soliste surdoué, Antoine Griezmann est aussi un footballeur généreux et altruiste qui mérite plus d'attention du public français.
EDITO

Mercredi soir, le FC Barcelone reçoit le Real Madrid en Espagne. Ce sera le premier clasico d'Antoine Griezmann avec les Catalans. Pour Virginie Phulpin, éditorialiste sport pour Europe 1, l'attaquant est un joueur exceptionnel. Mais le public tricolore ne s'en rend pas assez compte.

"Regardez la différence. Ce soir Zinédine Zidane, idole absolue en France, sera sur le banc du Real. Et sur le terrain avec le Barça, il y aura Antoine Griezmann. Je trouve qu'il mérite presque le même statut tant il rassemble les qualités du grand joueur et du gendre idéal. Depuis plusieurs matches, Antoine Griezmann est en train de réussir à se faire une place au Barça. Enfin. Ça n'était pas simple, au départ, de cohabiter avec l'autre star de Barcelone, Lionel Messi. Le Français aurait pu arriver cet été en roulant des mécaniques. Après tout, il est champion du monde. Il ne l'a pas fait. Heureusement, car ce n'est pas vraiment le genre de la maison. Mais l'entente avec le sextuple Ballon d'or a été longue à se mettre en place.

On sait que Messi est le patron du vestiaire et du terrain à Barcelone. Et on a beaucoup glosé sur le fait que l'Argentin voulait voir revenir Neymar plutôt que Griezmann. Est-ce que vous avez entendu le Français ronchonner pendant tout ce temps ? Non, jamais. Il a préféré serrer les dents quand Lionel Messi oubliait parfois de le voir sur le terrain, et le domestiquer petit à petit, en montrant que pour gagner, c'est aussi avec lui que ça se passerait.

Généreux sur et hors du terrain

J'appelle ça une preuve d'intelligence. D'ailleurs, cela commence à porter ses fruits. Aujourd'hui, Antoine Griezmann a fait son trou au Barça. Et prend même une autre dimension. En équipe de France, il est déjà l'un des patrons. Et les Bleus changent de visage quand Antoine Griezmann prend le jeu à son compte. Mais ça n'est pas qu'un soliste surdoué, c'est un joueur hors norme, généreux et altruiste.

Et ce qu'il est sur le terrain, c'est aussi ce qui ressort en dehors. Un gendre idéal. Quand les footballeuses espagnoles ont fait grève pour demander des conditions de travail plus dignes, il a été l'un des seuls joueurs à leur apporter un soutien public. Quand on a commencé à parler de lutter contre l'homophobie dans le foot, il a fait la une du magazine gay Têtu. Ce sont des petites choses, mais elles montrent qu'il ne passe pas sa vie à se regarder le nombril. Ce n'est pas si fréquent chez les footballeurs. Donc oui, on devrait le porter aux nues, ce joueur-là, et on ne le fait pas assez. 

Si jamais il marque mercredi soir et fait gagner le Barça pour son premier Clasico, il va devenir le héros de la Catalogne avant d'être celui de la France. On aurait l'air malin."

Europe 1
Par Virginie Phulpin