Coronavirus : Junior Sambia, premier joueur de Ligue 1 contaminé, "respire seul"

, modifié à
  • A
  • A
Le joueur de Montpellier Junior Sambia, qui a contracté le Coronavirus, est désormais dans un état stationnaire 6:57
Le joueur de Montpellier Junior Sambia, qui a contracté le Coronavirus, est désormais dans un état stationnaire © AFP
Partagez sur :
Il est le premier footballeur de Ligue 1 à avoir contracté le coronavirus. Le défenseur de Montpellier Junior Sambia a été admis cette semaine en réanimation et placé sous coma artificiel. Son agent Frédéric Guerra a donné des nouvelles rassurantes du joueur de 23 ans, samedi sur Europe 1.
INTERVIEW

La nouvelle est tombée en fin de semaine. Par pudeur, mais aussi en vertu du secret médical, son club Montpellier n’avait pas communiqué son identité, mais la machine s’est emballée. Le nom du premier joueur atteint par le coronavirus a été dévoilé : il s’agit de Junior Sambia. Dans un état grave, le latéral a été placé sous coma artificiel en fin de semaine. Son agent de longue date, Frédéric Guerra, était l’invité de Lionel Rosso sur Europe 1.

Et les nouvelles sont rassurantes. Le joueur passé par les Chamois Niortais va mieux : "Le protocole a été respecté, hier soir ils ont commencé à arrêter les produits anesthésiant. Il respire seul, très fatigué, comme on peut l’imaginer, et ça suit son cours. Le processus est long, il est toujours en observation. On n’espère pas de complications, les choses évoluent, des fois bien, des fois moins bien", explique son agent. 

Frédéric Guerra, son agent : "C’est très affectant, cela touche quelqu'un de ma famille"

La situation avait empiré au cours de la semaine. "Il a bien respecté le confinement, il pensait avoir une gastro. Il a prévenu le médecin du club, Les choses se sont enchaînées. Il pensait ressortir le lendemain mais ça s’est compliqué, tout est allé très vite", précise Frédéric Guerra sur Europe 1, très touché de voir un de ses joueurs touché par le Covid-19. " J’ai une relation très étroite avec son papa, ce sont des gens qu’on accueille les bras ouverts. C'est très affectant, ça touche quelqu’un de ma famille". Et de poursuivre : "Ce sont vraiment des moments difficiles à cause de l'inquiétude, de la distance, le manque d'information. Tout est un vrai manque. On se sent tellement hors de tout danger quand on a cet âge-là, il faut se méfier car l'ennemi est invisible."

Suivi dans un centre spécialisé, Junior Sambia est la preuve, pour son agent  "qu’on a beau être sportif de très haut niveau, avoir des poumons de partout dans le corps, pouvoir courir des kilomètres partout sur le terrain, et bien même eux, ils ne sont pas à l’abri. C’est la dure leçon.". "C’est pour ça, quand j’entends parler de reprise de championnat, cela me semble très difficile", conclut-il. 

Europe 1
Par Julien Froment