Comment le Qatar essaye de gommer toute trace de Saint-Germain sur le logo du PSG

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Depuis 2013, le logo du PSG n'affiche plus le berceau, ni l'année 1970, sous la tour Eiffel. Cette double disparition est beaucoup plus significative qu'il n'y paraît.

Le logo du Paris Saint-Germain, c'est tout une histoire. Alors que le club de la capitale se prépare à affronter Manchester United, en huitième de finale retour de la Ligue des champions, mercredi soir, Fabrice d'Almeida, l'historien d'Europe 1, s'est penché sur les évolutions de son emblème.

Un logo rond, composé de bleu, de blanc et de rouge, avec la Tour Eiffel en son centre. "C'est presque une cocarde" qui fait une "synthèse des couleurs de la ville de Paris, le bleu et le rouge" avec celle de la monarchie, le blanc, explique Fabrice d'Almeida.

En 2013, le berceau disparaît. Mais ce n'est pas tout. Entre les piliers de la Tour Eiffel apparaît une fleur de lys dorée qui, depuis 2013, masque une disparition. Pendant 30 ans, le maillot de la formation parisienne affichait un berceau sous cette fleur de lys, ainsi qu'une date, 1970 : "C'était la date de transformation du club de Saint-Germain, le Stade saint-germanois né en 1904, en Paris Saint-Germain à cause d'une éphémère fusion avec le Paris Football Club."

logo

Le logo du PSG jusqu'en 2013, © LIONEL BONAVENTURE / AFP

Le berceau, justement, "était le symbole de la ville de Saint-Germain-en-Laye, là où est né le roi Louis XIV, le Roi-Soleil, en 1638". La fleur de lys surplombant le berceau avait donc pour objectif de rappeler cette naissance royale. "C'est avec ce logo que le PSG a gagné la Coupe des coupes en 1996" qui reste, à ce jour, le seul trophée européen inscrit à son palmarès.

Combien ça rapporte de se qualifier en Ligue des Champions ?

Deux ans après le rachat du PSG par le Qatar en 2011, le logo a donc évolué. Les nouveaux propriétaires, voulant privilégier Paris à Saint-Germain-en-Laye, ont décidé de faire disparaître le berceau. C'est pourquoi le nouveau logo, depuis 2013, présente Paris écrit en lettres capitales au-dessus de la tour Eiffel. En dessous, à la place de l'année 1970 qui est, elle aussi, passée à la trappe, Saint-Germain est inscrit en plus petit "pour être sans doute éclipsé un jour prochain".

"Pour le Qatar, si Paris est magique, Saint-Germain ne vaut rien." Les maillots et produits dérivés issus du partenariat avec la marque américaine Jordan, en vigueur depuis 2018, rendent cette inscription encore moins lisible. Comme lors de chaque rencontre de Ligue des champions, c'est ce maillot-là que les hommes de Thomas Tuchel porteront face à Manchester United, mercredi soir. "Pour le Qatar, si Paris est magique, Saint-Germain ne vaut rien", résume Fabrice d'Almeida.

kylian

Logo du partenariat PSG-Jordan, © FRANCK FIFE / AFP

A l'inverse du berceau et de la date de création de l'actuel Paris Saint-Germain, la fleur de lys est, elle, restée sur l'emblème. Elle a été "grossie et même dorée". L'historien s'interroge : "N'est-ce pas un moyen subtil d'évoquer la royauté du Qatar ?" Les futures évolutions du logo du Paris Saint-Germain apporteront peut-être des éléments de réponse.

Europe 1
Par Fabrice d'Almeida, édité par Grégoire Duhourcau