Christian Prudhomme : "Sans Chris Froome, le Tour de France va manquer de repères"

, modifié à
  • A
  • A
Le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, aux côtés de Chris Froome, l'an passé.
Le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, aux côtés de Chris Froome, l'an passé. © Jeff PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Sur Europe 1, le directeur du Tour de France réagit au forfait du Britannique Chris Froome, victime d'une grave chute, mercredi.
RÉACTION

Il espérait remporter son cinquième Tour de France cet été. Chris Froome n'en sera finalement pas. Le Britannique a gravement chuté, mercredi à l'entraînement, alors qu'il reconnaissait le parcours de la quatrième étape du Dauphiné. Un forfait qui bouleverse forcément la Grande Boucle, dont le départ de Bruxelles est prévu le 6 juillet. "Il est évident qu'avec ou sans Froome, ça ne peut pas être la même chose", réagit sur Europe 1 le directeur du Tour, Christian Prudhomme.

"C'était le personnage central"

"Ma première réaction, c'est de penser à lui, parce que la chute est sérieuse, vraiment sérieuse", glisse l'ancien journaliste. Le coureur a en effet heurté un mur et souffrirait, entre autres, d'une fracture ouverte du fémur, selon un témoin présent sur les lieux de l'accident.

"Naturellement, le Tour de France va manquer de repères, d'une certaine manière. Chris Froome, c'était le personnage central depuis 2013", ajoute le directeur du Tour, qui évoque là sa première victoire du natif de Nairobi, à l'occasion de la 100ème édition. Trois autres s'en sont suivies, en 2015, 2016 et 2017, à chaque fois sous le maillot de la Sky, devenue depuis Ineos.

Un Tour plus ouvert ?

"Son équipe aura néanmoins un ou des leaders très forts", prévient Christian Prudhomme. "Geraint Thomas, le tenant du titre, en deviendra naturellement le leader, j'imagine, avec le jeune Colombien Egan Bernal, très prometteur, vainqueur du Paris-Nice en début de saison à seulement 22 ans, qui sera le lieutenant et peut-être plus en fonction de ce qui se passera". Car l'absence de Froome va "évidemment ouvrir des espaces", notamment pour les Français Romain Bardet (AG2R La Mondiale) et Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), tous deux candidats à un podium.

La fin du Critérium du Dauphiné pourrait déjà donner quelques indices. À cinq reprises lors des sept dernières éditions, le vainqueur de la course l'a été sur les Champs-Élysées, quelques semaines plus tard.

Europe 1
Par Jean-François Peres, édité par Thibauld Mathieu