Barça-PSG : pour Guy Roux, on a vu "le Mbappé de la Coupe du monde"

, modifié à
  • A
  • A
Kylian Mbappé PSG Barcelone LLUIS GENE / AFP 3:08
La joie de Kylian Mbappé, auteur d'un triplé sur la pelouse du Camp Nou. © LLUIS GENE / AFP
Partagez sur :
Kylian Mbappé a été étincelant mardi soir, avec un triplé lors du huitième de finale aller de Ligue des champions remporté largement par le PSG sur la pelouse du FC Barcelone (4-1). Pour notre consultant Guy Roux, l’attaquant de l’équipe de France a joué au niveau qu’il avait atteint lors de la Coupe du monde 2018, remportée par les Bleus.
DÉCRYPTAGE

En une soirée, Kylian Mbappé a balayé toutes les critiques. En méforme depuis plusieurs semaines, souvent taxé d’individualisme, l’attaquant du PSG a répondu de la meilleure des manières et au meilleur moment, avec un triplé époustouflant sur la pelouse du FC Barcelone. Au Camp Nou, le champion du monde français a réussi le match quasi parfait, s’affirmant comme le grand bonhomme de la large victoire parisienne (4-1) en huitième de finale aller de la Ligue des champions. "C’est le Mbappé de la Coupe du monde, il n’a rien raté", a jugé notre consultant Guy Roux, lors du débrief de la rencontre sur Europe 1. 

"On l’attendait au tournant" 

Privé de Neymar et de Di Maria, tous deux blessés, le PSG comptait sur son attaquant français pour chasser les fantômes de la "remontada", quatre ans après le traumatisme de l’élimination en huitièmes de finale sur cette même pelouse du Camp Nou. Kylian Mbappé avait lui aussi une revanche à prendre, avec seulement un but dans les matches à élimination directe de Ligue des champions depuis son arrivée à Paris. "On connaît ses qualités. Il n’avait pas réalisé de grand match en Ligue des champions avec le PSG, on l’attendait au tournant", a rappelé Laurent Fournier, ancien milieu de terrain et ex-coach du PSG. 

Et Kylian Mbappé a plus qu’été au rendez-vous. S’il a d’abord raté son contrôle sur une belle passe en profondeur de Verratti dès la première minute, il a remis son équipe à égalité d’un but superbe (32e), cinq minutes après l’ouverture du score sur penalty de Lionel Messi (27e). Un contrôle, un contre favorable, un dribble pour mettre Clément Lenglet dans le vent puis une frappe de mammouth sous la barre de Ter Stegen : tout simplement magnifique. Et le meilleur était à venir… 

Sans Neymar et Di Maria, il a assumé le leadership  

La deuxième période de Mbappé a été tout simplement époustouflante, avec des prises de balle saignantes qui ont mis au supplice la défense barcelonaise. "Il a été constamment en confiance. Depuis le début du championnat c’était un peu confus, il ratait des crochets et des contrôles. Aujourd’hui il était dans la meilleure position possible", a analysé Guy Roux. "Kyky" s’est ensuite mué en renard des surfaces, à la récupération d’un centre de Florenzi mal repoussé par Piqué, pour pousser la balle au fond des filets (70e). Puis, un quart d’heure plus tard, il a définitivement tué tout suspense à la conclusion d’une contre attaque supersonique, d’une superbe frappe enroulée du droit dans la lucarne de Ter Stegen (85e). 

Sans Neymar ni Di Maria, Mbappé a bel et bien été le fer de lance du PSG. "La responsabilisation vient aussi des absences de Neymar et de Di Maria. Il a pris les choses en main et est devenu un leader de terrain. Il n’avait pas à vouloir faire marquer Neymar comme il essaye de le faire de temps en temps", a estimé Laurent Fournier. Si Mbappé répète ce genre de performance aux côtés de Neymar et de Di Maria, alors le PSG pourrait faire encore mieux que l’an passé. Mais avant, il faudra éviter une autre "remontada", le 10 mars prochain lors du huitième retour au Parc des Princes.