ARCHIVES - Quand Michel Hidalgo remerciait ses joueurs après la victoire à l’Euro 84

  • A
  • A
Michel Hidalgo, porté en triomphe par ses joueurs après la victoire à l'Euro 84. 0:51
Michel Hidalgo, porté en triomphe par ses joueurs après la victoire à l'Euro 84. © AFP
Partagez sur :
Michel Hidalgo, l’ancien sélectionneur des Bleus champions d’Europe en 1984, est mort jeudi à l’âge de 87 ans. Il avait remercié ses joueurs après le triomphe à l’Euro, au micro d’Europe 1 : "C’est à eux qu’il faut tirer un coup de chapeau."
ARCHIVES

Il restera pour toujours l’entraîneur du premier titre majeur de l’équipe de France. Michel Hidalgo, l’ancien sélectionneur des Bleus vainqueurs de l’Euro 1984, est mort jeudi à l’âge de 87 ans. Quelques instants après la finale gagnée face à l’Espagne (2-0) au Parc des Princes, le légendaire entraîneur avait tenu à remercier ses joueurs, au micro d’Europe 1.

"On est arrivé à avoir une préparation presque idéale, les joueurs ont tenu le coup pendant tout le championnat d’Europe. Cinq matches et cinq victoires, c’est tout à fait fantastique, c’est à eux qu’il faut tirer un coup de chapeau", avait-il assuré avec sa modestie caractéristique.

 

"Huit ans de travail, de doute et d’ambition"

Michel Hidalgo arrêta sa carrière de sélectionneur sur cette victoire à l’Euro 84, en France, l’apothéose de la "génération Platini" qu’il avait entraînée à partir de 1976. "Ça a été huit ans de travail, huit ans de doutes et huit ans d’ambition. Tout doucement on a grimpé dans la hiérarchie, tout doucement on a eu un peu plus d’ambition, et on en est même arrivé à espérer le titre européen", avait-il ajouté.

"Je suis sûr que dans leur tête va maintenant germer une autre ambition : réussir quelque chose en 1986 à Mexico", avait-il conclu. L’équipe de France, cette fois-ci entraînée par Henri Michel, lui aussi disparu, fut finalement éliminée en demi-finales de la Coupe du monde 1986. Elle fut à nouveau battue par l’Allemagne de l’Ouest (2-0), comme quatre ans auparavant lors du fameux "drame de Séville"...