Michel Hidalgo, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France, est mort

, modifié à
  • A
  • A
Michel Hidalgo Jacques DEMARTHON / AFP
L'ancien sélectionneur des Bleus a remporté l'Euro 84, en France, avec la génération Platini. © Jacques DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
Michel Hidalgo, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France de Michel Platini à la fin des années 1970 et au début des années 1980, s'est éteint jeudi à l'âge de 87 ans. Le foot français perd une légende, qui avait remporté l'Euro 84 à domicile, le tout premier titre de l'histoire des Bleus. 

L'équipe de France, et plus largement le foot français dans son ensemble, perd l'une de ses figures tutélaires. Michel Hidalgo, l'ancien sélectionneur des Bleus à la fin des années 1970 et au début des années 1980 (1976-1984), s'est éteint jeudi à l'âge de 87 ans, des suites de mort naturelle selon les informations d'Europe 1. L'ancien milieu de terrain offensif restera à jamais l'entraîneur du premier titre de l'histoire de l'équipe de France, l'Euro 1984, remporté à domicile avec une génération de joueurs exceptionnels, emmenée par Michel Platini. Michel Hidalgo a également été à la tête des Bleus lors de la légendaire et tragique demi-finale de Séville au Mondial 1982, perdue aux tirs au but contre l'Allemagne de l'Ouest (3-3 a.p., 4 t.a.b à 5). 

Entraîneur respecté et adoré par ses joueurs, il avait quitté l'équipe de France après la victoire à l'Euro 1984 pour devenir Directeur technique national (DTN) puis manager de l'Olympique de Marseille de Bernard Tapie (1986-1991). Il était ensuite resté dans le monde du foot, apparaissant régulièrement à la télévision en tant que consultant, avec toujours sa bienveillance naturelle. Il était apparu très affaibli ces dernières années, mais recevant régulièrement la visite de ses anciens joueurs de la génération Platini. 

Le "père" de la génération Platini

Avant de devenir l'entraîneur des Bleus, Michel Hidalgo s'est construit une brillante carrière de joueur, débutée au Havre en 1952 au poste de milieu offensif. Il a ensuite rejoint le grand Stade de Reims, devenant champion de France en 1955 et marquant lors de la finale de la toute première Ligue des champions, perdue contre le Real Madrid l'année suivante (4-3). Ce fils d'ouvrier-métallurgiste, né dans le Nord, termina sa carrière à l'AS Monaco, où il passa 9 saisons avec deux nouveaux titres de champion à la clé. Il devint finalement entraîneur de l'équipe de France, sans grande expérience de coaching, au mois de novembre 1975. 

A cette époque, les Bleus vivent une période noire, incapables de se qualifier pour la moindre phase finale d'une grande compétition depuis le Mondial 1966. Mais avec Michel Hidalgo à sa tête, et avec un autre Michel, Platini, à la baguette sur le terrain, l'équipe de France va renaître de ses cendres. Elle parvient d'abord à se qualifier pour sa première Coupe du monde depuis douze ans, en Argentine en 1978, où elle échoue au premier tour dans un groupe très compliqué avec le pays hôte et futur vainqueur, et l'Italie. Mais peu importe : la génération Platini était née. 

hidalgo

Michel Hidalgo est porté en triomphe par ses joueurs après la victoire en finale de l'Euro 84. (Photo @AFP)

Le drame de Séville, la joie immense de l'Euro 84 

En quelques années, Michel Hidalgo bâtit une équipe au style de jeu offensif et enthousiasmant, avec des joueurs au talent exceptionnel (Tigana, Giresse, Bossis, Fernandez...). Rapidement, il donne les clés à son capitaine et numéro 10, qui sera le guide de cette formidable équipe de France : Michel Platini. Ensemble, ils réalisent l'exploit de se qualifier pour les demi-finales de la Coupe du monde 1982, en Espagne. C'est le légendaire "drame de Séville", qui voit l'équipe de France être éliminée par l'Allemagne de l'Ouest aux tirs au but (3-3 a.p., 4 t.a.b à 5) après un scénario aussi homérique que cruel. Ce soir-là, le "petit" Michel Hidalgo (il mesure 1 m 68) est obligé de consoler un vestiaire "en larmes", comme il le confessera plus tard. 

Mais de cette tragédie va naître un immense bonheur. Deux ans plus tard, en 1984, les Bleus des deux Michel remportent l'Euro, organisé à domicile, avec un nouveau festival offensif (dont 9 buts de "Platoche" sur l'ensemble de la compétition). Après des décennies de "lose", la France du foot remporte enfin son premier trophée majeur, clubs et sélection confondus. Michel Hidalgo, lui, est porté en triomphe par ses joueurs, sur la pelouse du Parc des Princes, après la victoire en finale contre l'Espagne (2-0). Le père de la première génération gagnante du foot français tirera sa révérence sur ce triomphe, laissant derrière lui un immense héritage.