OM : André Villas-Boas a-t-il trouvé la clé ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Arrivé en début de saison pour remplacer Rudi Garcia, André Villas-Boas était au cœur du débat d'Europe 1 Sport dimanche dernier. L’entraîneur portugais a-t-il trouvé la clé ? C'était la question posée par Lionel Rosso à nos consultants Ambre Godillon, Laurent Jaoui et Javier Prieto Santos. Éléments de réponse avec le choc face à Lyon ce dimanche soir.

Avec un effectif comme celui de l'OM cette saison, André Villas-Boas doit enfiler le bleu de travail. Entre blessures, suspensions et manque de moyen, Villas-Boas est qualifié de "MacGyver de la Ligue 1" par Javier Prieto Santos, invité d'Europe 1 sport. Le journaliste de So Foot ajoute : "Il n'est pas critiqué car même si l'OM ne propose pas un jeu extraordinaire, tout le monde connaît les limites de l'effectif." 

Si Marseille peine à se montrer toujours très séduisant dans le jeu, Javier Prieto Santos prend la défense de l’entraîneur portugais. "Il n'a pas de chance avec Thauvin, blessé depuis quasiment le début de la saison. Payet a été suspendu pendant cinq matches. Malgré tout, il ne s'est jamais plaint et c'est ce que j'apprécie. Il essaye toujours de trouver des solutions. Je trouve que Kamara en 6, c'est une très bonne idée. Face à Lille, il a été l'un des meilleurs joueurs du match." 

Entendu sur europe1 :
Il a le mérite et l'audace de se retrousser les manches. Il fait beaucoup avec peu

Face aux manque de moyens qualitatifs et quantitatifs, André Villas-Boas doit bricoler. Ambre Godillon explique que l'OM est sur "une marge très faible et souvent proche de la chute" avant de rappeler que saquatrième place de l'OM est surtout due "à une Ligue 1 très moribonde et à des concurrents qui eux aussi, font des matchs en dents de scie". "Il a le mérite et l'audace de se retrousser les manches. Il fait beaucoup avec peu", ajoute la journaliste. 

Quatrième du classement à un point de la deuxième place, l'Olympique de Marseille est pour l'instant dans le bon wagon. Laurent Jaoui (Canal +) rappelle la "chance" pour l'OM, de ne jouer que le championnat : "Heureusement que Marseille n'a pas la Ligue europa. Je ne sais pas comment Villas-Boas pourrait supporter une cadence qui les obligeraient à jouer le jeudi et le dimanche." Le journaliste explique que le coté "revanchard" de l'entraîneur portugais peut être bénéfique à l'Olympique de Marseille. "Il a l'étiquette d'un type qui a très bien commencé avant de se perdre un peu." 

Malgré des passages à Chelsea, Tottenham, Porto et au Zenit Saint-Pétersbourg, André Villas-Boas n'a pas remporté de titre dans un "championnat majeur", rappelle Laurent Jaoui. "En l'état, il peut guère faire mieux. Payet et Thauvin, les deux top joueurs, ont souvent quelques soucis physiques." 

Kamara devant le défense, un choix fort 

Réputé pour un être un pur défenseur central, Boubacar Kamara a évolué dans une position plus avancée de numéro 6 samedi dernier lors de la victoire de l'OM (2-1) face à Lille. Un choix fort d'André Villas-Boas, fortement défendu par Laurent Jaoui. "Ce n'est pas le genre de coach à pleurnicher sur le thème 'il manque des joueurs', il n'y a pas d'argent et il le savait en arrivant. Il fait avec ce qu'il a et il essaye de magnifier cet effectif assez limité."

Ambre Godillon glisse un petit tacle à Rudi Garcia, l'ancien coach de l'OM, qui ne "voulait pas mettre Kamara en six, au dépend de Luiz Gustavo". "Rudi Garcia avait complètement plombé Gustavo en l'envoyant en défense alors qu'il bonifiait le milieu de terrain. Villas-Boas fait exactement le contraire avec Kamara en le sortant d'une situation délicate en défense centrale et en renforçant le secteur de la récupération." 

Après douze journées, l'OM est bel et bien au contact des équipes de tête. Mais selon Ambre Godillon "c'est trop prématuré pour savoir si cela va durer sur le reste de la saison. Mais il y a des belles choses, notamment au niveau de l'état d'esprit."

Europe 1
Par François Dujarrier