Alain Roche tacle le PSG et Thomas Tuchel : "La câlinothérapie c’est bien, mais ça a ses limites"

, modifié à
  • A
  • A
Alain Roche, Europe 1, 1280 1:01
Alain Roche se dit "désagréablement surpris" par la fin de saison du PSG. © Europe 1
Partagez sur :
Après la défaite du PSG en finale de la Coupe de France samedi soir, le consultant d'Europe 1 n'est pas tendre avec le coach parisien. Il pointe aussi la responsabilité du président du club de la capitale dans une fin de saison "qui fait vraiment tache".
L'AVIS DE

Les supporters parisiens digèrent mal la défaite du PSG en finale de la Coupe de France face à Rennes, samedi soir (2-2, 6-5 t.a.b.). Les anciens joueurs aussi. Alain Roche a porté le maillot du club de la capitale entre 1992 et 1998 et se dit "désagréablement surpris" par la fin de saison parisienne. "Ça fait vraiment tache cette fin de saison. Je ne m’attendais vraiment pas à ça", réagit notre consultant.

D'après lui, Thomas Tuchel, l'entraîneur du Paris Saint-Germain, a forcément une part de responsabilité dans la descente aux enfers de son équipe en cette fin d'exercice 2018-2019 (défaite contre Guingamp en Coupe de la Ligue, contre Manchester United en Ligue des champions et Rennes en Coupe de France).

Tuchel "a donné trop de liberté" à ses joueurs

"Thomas Tuchel m’a beaucoup séduit au début de l’année avec des très bons résultats, des choix tactiques très intéressants", souligne d'abord Alain Roche. C'est plus tard que les choses se sont gâtées, notamment "dans la gestion des joueurs" : "Il leur a donné trop de liberté à un moment. La câlinothérapie c’est bien, mais à un moment ça a ses limites. Il faut être exigeant, il faut mettre de la pression sur les joueurs, il ne faut pas les relâcher, surtout pas."

Malgré tout, le technicien allemand ne doit pas porter seul toute la responsabilité de cette saison ratée. Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, est également dans la ligne de mire de l'ancien défenseur international. "Tout le monde cible un problème de gouvernance, tout le monde estime que le président n’est pas assez fort, n’a pas assez de poigne sur ces joueurs-là. Je pense qu’il est responsable de tout ce qu’il se passe depuis quelque temps", estime Alain Roche.

Au terme de ce qui est, au moins sur le plan comptable (Trophée des champions et titre en Ligue 1), la pire saison depuis le début de l'ère qatarie, le Paris Saint-Germain doit désormais se préparer à un été mouvementé.

Europe 1
Par Lionel Rosso, édité par Grégoire Duhourcau