Toujours pas de victoire

  • A
  • A
Partagez sur :
BASKET - L'Asvel et Orléans ont subi leur quatrième défaite en autant de rencontre d'Euroligue, mercredi.

Rien de neuf pour les clubs français en Euroligue après quatre journées. Ainsi, l'Entente Orléanaise s'est inclinée contre Malaga (86-74), malgré le bon match de Vaty (15 points, 10 rebonds). De son côté, l'Asvel a accroché en vain le Barça sur son parquet (62-76). Le Top 16 s'éloigne pour les deux clubs.ORLEANS-MALAGA: 86-74Les semaines se suivent et se ressemblent. Malheureusement pour le basket français, et pour Orléans, qui a essuyé ce mercredi soir contre Malaga sa quatrième défaite en autant de sorties en Euroligue cette saison (86-74). Pour sa première expérience au plus haut niveau, l'Entente mesure donc ce qui la sépare encore du gratin continental. Au-delà du talent, qui était plus important dans les rangs espagnols, c'est surtout l'expérience qui fait défaut aux hommes de Philippe Hervé. Ils s'en sont une fois de plus aperçus.Car l'EO45 a bien démarré le match, tenant l'Unicaja en respect pendant plus d'un quart-temps (28-20), mais un 22-0 pour conclure le deuxième quart a permis au leader invaincu du groupe B de regagner les vestiaires avec une avance confortable (42-28). Un écart que les partenaires d'un Dean en feu (30 points, 4 rebonds) ont gonflé jusqu'à +20 (31-51) avant de gérer tranquillement les débats. Le sursaut d'orgueil de Vaty (15 points, 10 rebonds), Covile (12 points, 7 rebonds) et Banks (10 points) n'y a changé grand-chose.BARCELONE-VILLEURBANNE: 76-62Toujours la même rengaine pour Villeurbanne. Opposée à Barcelone, dans son antre du Palau Blaugrana, l'Asvel a longtemps cru pouvoir arracher la victoire. Elle a même fait jeu égal avec l'ogre catalan pendant trois quart-temps. Mais le résultat est le même que lors des trois semaines précédentes avec une défaite au bout (76-62). La quatrième, donc, qui plombe un peu plus le début de saison cauchemardesque des champions de France, derniers du groupe A et à la peine en Pro A.Dommage car dans le même temps, le Cibona Zagreb a battu Kaunas (64-52) et a du coup resserré la lutte pour le quatrième fauteuil, qualificatif au Top 16. Mais le Barça n'est pas un grand d'Europe pour rien. Après un premier quart-temps bien maîtrisé (22-19), les hommes de Vincent Collet ont peu à peu perdu pied. Jamais de manière flagrante, comme ça avait été le cas face à Sienne, car Traoré (20 points, 8 rebonds) a répondu présent tout le match. Mais l'énergie défensive des Catalans a fait la différence sur le long terme.Malgré leur adresse limitée derrière l'arc de cercle (21%), les partenaires de Rubio (7 points, 3 rebonds) ont haussé le rythme en fin de troisième quart, sous l'impulsion notamment de Mickeal (16 points), Ndong (12 points, 5 rebonds) et surtout Navarro (15 points), parvenant à creuser l'écart (70-57, 37e). Encore une fois, le collectif rhodanien n'a pas été à la hauteur, Dixon ayant été l'un des seuls à épauler Traoré avec 11 points. Si près, si loin. Une expression de rigueur. Comme souvent avec les clubs français en Euroligue.

Europe 1
Par Administrator User