Sy ne rempilera pas à l'Asvel

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
En fin de contrat, Amara Sy, qui souhaitait rester à l'Asvel, n'a pas trouvé d'accord avec ses dirigeants pour prolonger l'aventure villeurbannaise. L'ailier polyvalent, MVP de la finale de Pro A, reste en quête d'un gros contrat et va vraisemblablement prendre la direction de l'étranger.

En fin de contrat, Amara Sy, qui souhaitait rester à l'Asvel, n'a pas trouvé d'accord avec ses dirigeants pour prolonger l'aventure villeurbannaise. L'ailier polyvalent, MVP de la finale de Pro A, reste en quête d'un gros contrat et va vraisemblablement prendre la direction de l'étranger.A défaut de terrain d'entente, la belle histoire entre Amara Sy et Villeurbanne a pris fin brusquement lundi soir. Les deux parties n'ont pas réussi à s'entendre sur une prolongation de contrat malgré une envie réciproque de continuer ensemble l'aventure."Placée devant de nouvelles opportunités pour finaliser son recrutement, l'Asvel a fait savoir à Amara Sy et son représentant Pascal Lévy qu'elle ne pouvait demeurer plus longtemps autour de la table des négociations aux fins de trouver une solution à la poursuite de leur collaboration. Le joueur, désireux de poursuivre ses recherches quant à la négociation du meilleur contrat à un moment clé de sa carrière en a pris acte et a maintenu ses positions. Aussi, dans l'esprit qu'impose l'historique des relations entre elles depuis de nombreuses saisons, les parties ont convenu de mettre fin aux discussions." Dont acte. Vers un départ à l'étrangerAmara Sy, l'un des meilleurs joueurs de Pro A, n'évoluera donc plus selon toutes vraisemblances dans le championnat de France la saison prochaine. MVP de la finale de Pro A remportée par l'Asvel devant Orléans à Bercy, l'ailier polyvalent de 27 ans, lequel tournait à 13.2 points et 5 rebonds de moyenne par match sur les parquets hexagonaux lors de l'exercice écoulé, ne devrait pas tarder à attiser les convoitises.L'Espagne et l'Italie semblent les destinations les plus probables pour celui qui nous avait confié à Bercy il y a tout juste un mois vouloir avant tout rester à Villeurbanne. Peut-être trop gourmand financièrement, le Parisien ne sera pas de la prochaine épopée des Verts qui, en signant les Américains Curtis Borchardt et Bobby Dixon ainsi que le Lituanien Mindaugas Lukauskis, ont déjà bien renforcé l'équipe de Vincent Collet. Une page se tourne, une autre s'ouvre.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr