Parker rentre à San Antonio

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Victime d'une entorse de la cheville bénigne la semaine passée en match de préparation, le meneur de l'équipe de France, Tony Parker, a été sommé jeudi soir par sa franchise, les San Antonio Spurs, de rallier les Etats-Unis afin de subir des examens complémentaires.

Victime d'une entorse de la cheville bénigne la semaine passée en match de préparation, le meneur de l'équipe de France, Tony Parker, a été sommé jeudi soir par sa franchise, les San Antonio Spurs, de rallier les Etats-Unis afin de subir des examens complémentaires. Comme si la courte et miraculeuse victoire des hommes de Vincent Collet sur la Hongrie (70-69) n'avait pas suffi à installer le doute dans les esprits tricolores, les Spurs ont définitivement sapé le moral et la soirée des Bleus, jeudi à Coubertin.A moins d'une semaine du premier match des repêchages de l'Euro 2009 que la France jouera face à l'Italie, mercredi à Cagliari, la franchise texane a rappelé à elle son meneur, afin que ce dernier subisse sous contrôle de nouveaux examens de sa cheville droite. Celle qui avait légèrement tourné lors d'une rencontre de préparation disputée face à l'Autriche vendredi dernier.Alors que le staff médical de l'équipe de France semblait avoir la maîtrise des soins de son joueur et que l'évolution de la blessure de celui-ci était sans conteste positive, San Antonio prend là à contre-pied toute une sélection, à un moment particulièrement délicat.Parker: "Je ne comprends pas"Présent jeudi soir à Coubertin pour assister au poussif succès des siens, T. P., lui, ne cache pas son malaise dans un communiqué diffusé dans la nuit de jeudi à vendredi: "Je ne comprends sincèrement pas cette décision malgré tous les tests réalisés en commun avec les médecins de l'équipe de France et les Spurs. Je regrette ce qui se passe. Je suis obligé de suivre les injonctions de mon club mais j'espère revenir au plus vite pour participer aux qualifications avec l'équipe de France." Là réside en effet tout le problème de ce rappel texan. Attendu vendredi à San Antonio avec Fabrice Gautier, l'ostéopathe de l'équipe de France dépêché sur place, Tony Parker pourrait être trop court pour tenir sa place face à l'Italie mercredi, selon le temps de rétention observé. Or l'équipe de France sans "TP" et Joakim Noah, lui-même rattrapé par ses obligations envers les Bulls de Chicago, ce n'est plus du tout cette sélection qui avait survolé le tournoi de Strasbourg la semaine passée. La Hongrie peut en attester...

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr