Ne pas gâcher la fête

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Vainqueur en Italie lors du match aller (80-77, a.p.), l'équipe de France retrouve les Transalpins, ce vendredi dans le Palais des Sports de Pau pour une revanche. Une victoire suffit aux hommes de Vincent Collet pour se qualifier pour les barrages de l'Euro 2009.

Vainqueur en Italie lors du match aller (80-77, a.p.), l'équipe de France retrouve les Transalpins, ce vendredi dans le Palais des Sports de Pau pour une revanche. Une victoire suffit aux hommes de Vincent Collet pour se qualifier pour les barrages de l'Euro 2009.Un état d'esprit à conserver. Irréprochables mentalement en Italie dans une salle de Calgari qui avait tout d'un coupe-gorge, les Bleus ont su conserver leur envie face à la Finlande quelques jours plus tard. Pour ce qui s'apparente d'ores et déjà à une finale de la poule, nul doute que la motivation sera au rendez-vous chez Tony Parker et ses coéquipiers. Il faudra cependant éviter de renouveler ces flottements défensifs apparus face à la Finlande. La menace Bargnani/Belinelli"Il faudra être encore plus vigilant face à une Italie revancharde vendredi. Nous devrons nous appliquer à mettre en place notre défense de manière plus précise dans un match qui sera placé sous haute tension", explique ainsi Florent Pietrus au micro d'Europe 1. La clé sera une nouvelle fois la propension des Tricolores à contenir les duettistes italiens que sont Marco Belinelli et Andrea Bargnani. Si le premier avait pris feux en deuxième période (26 points au final), le second s'était montré plutôt aphone et devrait être animé d'un sentiment de revanche dans le Palais des Sports de Pau.Côté bleu, Tony Parker, qui a joué cinq minutes face à la Finlande, devrait se montrer plus présent si sa cheville le lui permet. "La cheville ça va, elle n'est pas encore à 100% mais ça va. Il faut que j'y aille doucement et que je ne brûle pas les étapes", explique le meneur des Spurs. Antoine Diot, brillant lors du dernier match, devra de son côté confirmer que sa performance n'était pas un feu de paille. L'inquiétude vient plutôt de l'épaule de Nicolas Batum. Le joueur des Blazers, véritable leader offensif depuis le début de l'été, est encore incertain et ne s'est pas entraîné normalement cette semaine.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr