Nancy défiera Le Mans

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Après avoir porté l'affaire devant le tribunal administratif, Nancy a finalement remporté, sans trembler, sa demi-finale de Coupe de France disputée à l'extérieur, sur le parquet de Roanne (89-74). Les Nancéens retrouveront à Bercy, le 17 mai prochain, l'équipe du Mans, qui a facilement disposé d'une formation strasbourgeoise en perdition (78-60).

Après avoir porté l'affaire devant le tribunal administratif, Nancy a finalement remporté, sans trembler, sa demi-finale de Coupe de France disputée à l'extérieur, sur le parquet de Roanne (89-74). Les Nancéens retrouveront à Bercy, le 17 mai prochain, l'équipe du Mans, qui a facilement disposé d'une formation strasbourgeoise en perdition (78-60).Nancy a finalement joué comme à domicile... Après avoir, jusqu'au bout, tenté d'inverser leur demi-finale de Coupe de France face à Roanne, le tribunal administratif donnant tort au SLUC la veille de rencontre, les Nancéens s'étaient résignés à évoluer à l'extérieur et n'ont pas eu, sportivement, à s'en plaindre, dominant de bout en bout une équipe roannaise qui aura multiplié les maladresses. En tête dès le début du match, les Lorrains menaient de sept points au terme du premier quart (21-14), après le deuxième panier d'un Ricardo Greer au sommet de son art et qui terminera finalement meilleur marqueur du match avec 25 unités, auxquels il faut ajouter 11 passes et six rebonds, excusez du peu.Les Lorrains allaient passer la surmultipliée après le repos, menant même de 19 points à l'entame du dernier quart (69-50), malgré la belle prestation d'Uche Nsonwu-Amadi (15 points, 7 rebonds). Les hommes de Jean-Luc Monschau géraient la fin de rencontre pour finalement s'imposer (89-74), ils retrouveront Le Mans en finale à Bercy le 17 mai, des Manceaux qu'ils avaient difficilement battus lors de la dernière journée de championnat (65-62).Le Mans pour un doubléL'autre rencontre de la soirée n'a pas donné lieu non plus à un grand suspense, les Sarthois faisant rapidement le trou face aux Strasbourgeois grâce à leur meneur Bobby Dixon, auteur de deux tirs primés dès les premières minutes du match (13-4, 4e). Les Alsaciens, qui restaient sur trois défaites consécutives en championnat, allaient continuer à subir la loi des locaux, pour compter 17 unités de retard à la pause (41-24).Dans le sillage de Dixon, auteur d'un double-double (14 points, 10 passes), les joueurs de JD Jackson pouvaient également compter sur Maleye Ndoye (19 points) et Dee Spencer (14 points, 5 passes), alors que, comme souvent, les joueurs de la SIG s'en remettaient au trop esseulé Brion Rush (18 points, 6 passes). Et malgré un sursaut dans le troisième quart (54-43, 30e), les troupes de Frédéric Sarre subissaient une nouvelle défaite (78-60), alors que le MSB est toujours en lice pour glaner un nouveau trophée après la semaine des As.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr