Mosley reste inflexible

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
La première conciliation organisée entre les écuries et le président de la FIA ce vendredi, sur la question des plafonnements des budgets pour la saison 2010, n'a rien donné. Max Mosley est resté campé sur ses positions et le monde de la F1 est toujours plongé dans le flou.

La première conciliation organisée entre les écuries et le président de la FIA, ce vendredi, sur la question des plafonnements des budgets pour la saison 2010, n'a rien donné. Max Mosley est resté campé sur ses positions et le monde de la F1 est toujours plongé dans le flou.Un coup pour rien...ou presque. La réunion organisée ce vendredi à Heathrow près de Londres n'aura finalement rien donné. Max Mosley, le président de la FIA, n'a pas cédé devant la fronde des écuries. En présence également de Bernie Ecclestone, le Britannique a accepté un seul changement, celui d'une Formule 1 à une seule vitesse. Ainsi, toutes les écuries se verront imposer une limitation de budget à 45 millions, la contrepartie sur la liberté technique étant abandonnée.Il était en effet prévu une plus grande liberté technique aux écuries se soumettant au plafonnement budgétaire. Les autres, qui pouvaient dépasser la limitation, étaient restreintes sur ce point. Tout le monde est donc désormais logé à la même enseigne. Mais ce plafond passe mal. Les plus grosses écuries disposent en effet de budget de plus de 200 millions d'euros et une réduction aussi importante et aussi rapide des coûts est une pilule bien amère que certains comme Ferrari et Renault se refusent à avaler.Les inscriptions pour 2010 s'arrêtent le 29 maiLes autres formations ne sont d'ailleurs pas en reste et les différents dirigeants ont continué à discuter plus de deux heures après le départ de Max Mosley afin de trouver une solution. Elles semblent bien décidées à faire bloc alors que les inscriptions pour la saison 2010 seront arrêtées au 29 mai. Si les écuries ont bien demandé un délai pour continuer à négocier, le président de la FIA est là aussi resté de marbre et n'a rien lâché. Le monde de la Formule 1 semble plus que jamais plongé dans une nouvelle crise et la porte de sortie se rétrécit de jour en jour.Max Mosley campe sur sa position à l'issue de la réunion à Londres avec les responsables des écuries de Formule 1. Il s'exprime en français au micro Europe 1 de Julien Fébreau.var so = new SWFObject('http://www.sports.fr/includes/videos/flvplayer.swf','mpl','480','395','7');so.addParam('allowfullscreen','true');so.addParam('wmode','transparent');so.addVariable('file','http://www.sports.fr/includes/videos/MosleyF1ok.flv');so.addVariable('height','395');so.addVariable('width','480');so.addVariable('frontcolor','0xFFFFFF');so.addVariable('backcolor','0x000000');so.addVariable('lightcolor','0xFFFFFF');so.addVariable('overstretch','fit');so.addVariable('autostart','false');so.addVariable('callback','http://www.smartadserver.com/call/clicpixel/1489962/');so.write('swfplayer');

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr