McLaren dans le brouillard

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le Grand Prix de Monaco n'a pas changé la donne. En grande difficulté depuis le début de la saison, l'écurie McLaren n'est pas parvenue à marquer le moindre point dimanche en Principauté. Parti en fond de grille, Lewis Hamilton a terminé à une modeste 12e place, alors que Heikki Kovalainen a dû abandonner.

Le Grand Prix de Monaco n'a pas changé la donne. En grande difficulté depuis le début de la saison, l'écurie McLaren n'est pas parvenue à marquer le moindre point dimanche en Principauté. Parti en fond de grille, Lewis Hamilton a terminé à une modeste 12e place, alors que Heikki Kovalainen a dû abandonner.Le sacre de Lewis Hamilton obtenu l'an dernier semble désormais bien loin. Depuis le début de la saison, le pilote britannique et son écurie McLaren multiplient les déconvenues. Disqualifié en Australie, pour avoir livré de fausses informations aux commissaires de course sur ordre de son équipe, le champion du monde 2008 était parvenu plus ou moins à tirer son épingle du jeu en marquant des points lors des trois Grands Prix disputés sur le sol asiatique (1 en Malaisie, 3 en Chine et 5 à Bahreïn).De retour en Europe, McLaren fondait beaucoup d'espoirs sur les innovations faîtes sur les monoplaces (nouvel aileron avant et nouveau diffuseur). Mais le Grand Prix de Catalogne a été un fiasco avec la neuvième place de Hamilton et l'abandon dès le 7e tour pour Kovalainen, victime d'un souci technique.Deux sorties de piste dans le week-endVainqueur l'an dernier et deuxième pour sa toute première participation sur le Rocher, Hamilton espérait goûter de nouveau au podium. Sa McLaren-Mercedes et celle de son coéquipier finlandais étaient d'ailleurs à la bagarre avec les meilleures lors des trois séances d'essais libres. Mais les choses se sont gâtées lors des qualifications.Parti en travers lors de la première session de qualifications, Lewis Hamilton finissait dans le rail. L'écurie McLaren ayant été dans l'obligation de changer sa boîte de vitesses, le pilote britannique a écopé d'une pénalité de cinq places, glissant ainsi en 20e et dernière position. Un handicap quasi insurmontable sur le circuit de Monte-Carlo. Malgré ses qualités de pilotage, le Britannique devait se contenter de la 12e place. Kovalainen était quant à lui contraint à l'abandon lors du 52e tour après avoir heurté le rail dans le virage de la piscine. Reléguée au cinquième rang du classement constructeurs, l'écurie McLaren semble bien loin de son lustre d'antan, elle qui compte quinze victoires en Principauté. Si elle semble aujourd'hui largement en retrait par rapport à Brawn GP, qui écrase la concurrence, elle perd également du terrain sur sa rivale de toujours Ferrari, qui a retrouvé le podium à Monaco grâce à Kimi Räikkönen et obtenu la 4e place avec Felipe Massa.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr