Mais où vont les Bleus ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Une fois de plus, les résultats de l'équipe de France font débat. Même lorsqu'il s'agit de "simples" matches amicaux, les prestations des hommes de Raymond Domenech laissent pour le moins perplexes. Alors que se profile la dernière ligne droite des qualifications pour la Coupe du Monde 2010, les Bleus semblent encore tâtonner.

Une fois de plus, les résultats de l'équipe de France font débat. Même lorsqu'il s'agit de "simples" matches amicaux, les prestations des hommes de Raymond Domenech laissent pour le moins perplexes. Alors que se profile la dernière ligne droite des qualifications pour la Coupe du Monde 2010, les Bleus semblent encore tâtonner.Un visage toujours aussi contrasté. Voilà ce qui ressort des deux matches amicaux que l'équipe de France a livré en cette fin de saison. Les troupes de Raymond Domenech laissent derrière elles une sensation mitigée entre soutiens patriotiques et critiques légitimes. A cinq matches de la fin des qualifications pour la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, les questions sont nombreuses et un manque évident de visibilité est toujours à déplorer dans le jeu de l'équipe de France.Le sélectionneur et les joueurs tricolores ont beau être satisfait de la copie rendue à Gerland, la peu glorieuse victoire à dix contre onze Turcs (1-0) ne suffit pas à rassurer sur les capacités que possèdent cette équipe à décrocher un billet pour le prochain Mondial sud-africain. Souvent brouillonne, la France paraît avancée à vue depuis un certain temps. En témoigne cette piteuse défaite contre une équipe bis du Nigéria à Saint-Etienne mardi dernier (0-1).Domenech détourne les regardsCe qui est encore plus exaspérant, c'est cette habitude adoptée par Domenech qui consiste à aborder tous les sujets exceptés ceux qui touchent, un tant soit peu, le rectangle vert. Ce fut notamment le cas après la défaite à Geoffroy-Guichard où le patron des Bleus ne s'est pas privé de stigmatiser les sifflets du "Chaudron", en les assimilant même à du racisme, au mépris de ce que ses joueurs avaient proposé sur le pré. Cette affaire des sifflets a même complètement occulté la bouillie de football présentée par les hommes frappés du Coq.Or le sujet est bien là. Ce n'est sans doute pas par plaisir que le fossé entre le public et l'équipe de France se creuse match après match. Le temps de la remise en cause ne semble pourtant pas être venu du côté des pensionnaires de Clairefontaine. Place désormais aux vacances avant d'aborder le sprint final des qualifications à la Coupe du Monde 2010, à commencer par les Iles Féroés dès le mois d'août.Espérons juste que d'ici là, les Tricolores montreront enfin un projet clair et des intentions de jeu assez ambitieuses pour s'assurer, le plus tôt possible, une place qualificative pour l'Afrique du Sud. Le public suivra alors naturellement.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr