Le Magic défie Kobe

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
C'est dans la nuit de jeudi à vendredi à Los Angeles que débutent les Finals NBA entre les Lakers et le Magic. Un duel a priori déséquilibré entre une franchise floridienne qui n'a jamais remporté de titre NBA et l'équipe de Kobe Bryant qui court après sa 15e couronne.

C'est dans la nuit de jeudi à vendredi à Los Angeles que débutent les Finales NBA entre les Lakers et le Magic. Un duel a priori déséquilibré entre une franchise floridienne qui n'a jamais remporté de titre et l'équipe de Kobe Bryant qui court après sa 15e couronne.Alors que la NBA toute entière réclamait à cor et à cri un duel entre les deux meilleurs joueurs actuels, LeBron James et Kobe Bryant, c'est finalement Dwight "Superman" Howard qui va débarquer sur Hollywood pour tenter de faire tomber le favori californien. "KB24" lui sera bien là au rendez-vous. Et si l'an passé, lui et ses coéquipiers avaient buté sur les Celtics en six matches (4-2), ils comptent bien décrocher la bannière du champion 2009 pour l'accrocher avec les 14 autres déjà présentes au plafond du mythique Staples Center. A Orlando en revanche le plafond est encore vierge de tout titre NBA. Le Magic n'a en effet atteint qu'à une seule reprise la grande finale, c'était en 1995 face aux Rockets de Hakeem "The Dream" Olajuwon. L'équipe était alors menée par un jeune pivot au physique hors-norme qui commençait alors son règne sur la ligue, un certain Shaquille O'Neal. Le Magic prendra tout de même une correction (4-0) et "The Big Aristotle" quittera la franchise pour les...Lakers. S'en suivent des années de galère jusqu'à la draft 2004 lors de laquelle le Magic choisit en n°1, celui qui est présenté comme le digne successeur du Shaq, un certain Dwight Howard, pivot de 2,11 mètres aux épaules démesurées.Pietrus défendra sur Kobe Pour sa quatrième année "Superman", un surnom qui a également été donné à son illustre prédécesseur, vient donc tutoyer le Graal de tout basketteur. Il est pour cela entourer de quelques joueurs de talent. Au casting on compte sur le soyeux Rashard Lewis, le génial mais intermittent Hedo Turkoglu, ou un Mickaël Pietrus désormais parfaitement en phase avec son rôle de 6e homme. Le Français sera justement au four et au moulin durant cette finale puisqu'il fera face à Kobe Bryant, sans doute le meilleur attaquant pur de la ligue, alors qu'il vient à peine de sortir d'un duel face au tout aussi talentueux LeBron James.Mais le Black Mamba sera sans doute mieux entouré que King James. Phil Jackson dispose en effet d'un roster logiquement supérieur à celui de son homologue floridien, Stan Van Gundy. L'incertitude demeure juste sur les caractères un peu soupe au lait de joueurs comme Lamar Odom ou Andrew Bynum. Le Master Zen peut également compter sur un banc capable du meilleur avec Sasha Vujacic, Shannon Brown, Jordan Farmar ou Luke Walton. Le Magic n'a cependant pas dit son dernier mot et compte bien faire valoir son collectif et la puissance de D-Howard. Hollywood en tremble déjà

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr