La France peut-elle le faire ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Si pour Vincent Collet l'objectif raisonnable serait de se qualifier pour les quarts de finale, afin de décrocher un billet pour le Mondial 2010, les joueurs de l'équipe de France, de leurs côtés, visent clairement une place sur le podium de cet Euro 2009 (7-20 septembre). En ont-ils vraiment les moyens ? Une bonne entame contre l'Allemagne lundi (à partir de 19h15) est indispensable.

Si pour Vincent Collet l'objectif raisonnable serait de se qualifier pour les quarts de finale, afin de décrocher un billet pour le Mondial 2010, les joueurs de l'équipe de France, de leurs côtés, visent clairement une place sur le podium de cet Euro 2009 (7-20 septembre). En ont-ils vraiment les moyens ? Une bonne entame contre l'Allemagne lundi (à partir de 19h15) est indispensable.Après avoir obtenu sa qualification à l'issue d'un tournoi de repêchages éprouvant, l'équipe de France débute l'Euro 2009 lundi en Pologne face à l'Allemagne. Ce premier match revêt une importance particulière pour les Bleus dont le potentiel est encore difficile à évaluer. Indéniablement, Vincent Collet dispose d'un effectif qui regorge de grands talents. Au premier rang d'entre eux, Tony Parker, assurément l'un des trois meilleurs meneurs au monde et fer de lance de cette équipe de France.Derrière lui, Boris Diaw, s'il est impliqué, peut apporter son talent multicarte, tandis que Nicolas Batum a prouvé qu'il était d'ores et déjà , à vingt ans, une arme de choix dans l'arsenal des Bleus. Son ancien compère en équipe de France jeunes, Antoine Diot, peut quant à lui apporter sa science du jeu au relais de Parker. A l'intérieur les Ronny Turiaf et Florent Pietrus apportent une énergie folle. Enfin, après les six matches de repêchages, la France aura également l'avantage d'arriver lancée et d'avoir vécu des matches de compétition. Parker: "On a un très bon groupe"Capables du meilleur, les Bleues peuvent également facilement tomber dans leurs travers habituels : manque d'implication défensif et jeu offensif stéréotypé. Pour preuve, les deux défaites en Finlande et en Belgique lors des repêchages. Intraitables devant le bouillonnant public palois, les coéquipiers de Tony Parker ne bénéficieront également pas du même soutien en Pologne. Autre souci pour Vincent Collet: le manque d'impact à l'intérieur. Si Ronny Turiaf et Florent Pietrus apportent un écho non négligeable, notamment en défense, Alain Koffi, Ali Traoré et Ian Mahinmi manquent encore de bouteille pour vraiment peser. L'absence de Joakim Noah est dans cette optique un réel manque.Enfin, l'équipe de France devra faire avec des adversaires de grands talents, avec, au premier rang d'entre eux, l'ogre espagnol de Pau Gasol et Ricky Rubio. De leurs côtés, la Lituanie, la Turquie, la Slovénie et la Grèce seront des candidats naturels au podium. Pour Tony Parker, interrogé au micro d'Europe 1, l'équipe de France a les moyens de bien figurer dans cette compétition, encore faut-il le prouver sur le parquet: "On a un très bon groupe. Les cadres arrivent à maturité à 26, 27 ans. Les jeunes sont performants avec une très bonne mentalité. Antoine Diot, Nicolas Batum sont très, très bien. Le mix se passe bien, mais ça ne suffit pas. C'est bien d'avoir une bonne ambiance, mais il faut le prouver sur le terrain".

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr