Kovalainen contient Alonso

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Les deux premières séances d'essais libres ont livré leur verdict, vendredi en Turquie, sur le circuit d'Istanbul. Meilleur chrono de la première séance en 1'28''952, Nico Rosberg n'a pu répéter la performance par la suite, laissant le meilleur temps de la deuxième séance à Heikki Kovalainen (1'28''841).

Les deux premières séances d'essais libres ont livré leur verdict, vendredi en Turquie, sur le circuit d'Istanbul. Meilleur chrono de la première séance en 1'28''952, Nico Rosberg n'a pu répéter la performance par la suite, laissant le meilleur temps de la deuxième séance à Heikki Kovalainen (1'28''841).Difficile de tirer des enseignements précis. Comme d'habitude, les deux premières séances d'essais libres du Grand Prix de Turquie ont donné lieu, vendredi, à tout une série d'ajustements au sein des différentes écuries ne donnant que peu de visibilité pour la suite du week-end. Nico Rosberg au volant de sa Williams s'est, comme toujours serait-on tenté de dire, illustré lors des essais libres 1 en claquant le meilleur chrono en 1'28''952 lors de son ultime tour. A cette occasion, le pilote allemand devance Lewis Hamilton sur sa McLaren Mercedes (1'29''263) et Jarno Trulli sur sa Toyota (1'29''271).Plus tard dans la journée, la deuxième séance d'essais libres aura mis en évidence une autre "Flèche d'Argent". Il s'agit de celle pilotée par Heikki Kovalainen. Le Finlandais a réalisé un temps canon qui l'a rapidement placé en tête (1'28''841). Personne ne parviendra alors à faire mieux jusqu'à la fin. Pas même Fernando Alonso qui échoue d'un fil en toute fin de séance (1'28'847). Robert Kubica, sur sa BMW, décroche le troisième chrono (1'29''056).McLaren en évidence, Toro Rosso dans le trouSur le circuit stambouliote, McLaren et Renault jouent quasiment leurs dernières cartes dans le Bosphore. Il n'est donc pas étonnant de voir les écuries britannique et française aux avant-postes dès les essais libres. Les réglages en résultant devront permettre aux deux camps de faire valoir leurs éventuels progrès dès dimanche. Un mieux qui se fait attendre de manière urgente.A contrario, les Brawn GP semble maîtriser leur sujet. Généralement timides durant les essais libres, Jenson Button et Rubens Barrichello gèrent et devraient se montrer plus incisifs lors des qualifications. La question reste encore posée en ce qui concerne les Ferrari avec un Räikkönen respectivement 7e et 15e et un Massa 5e et 11e. La Scuderia devra confirmer après ses bonnes performances en Principauté.A l'image de son écurie Toro Rosso, Sébastien Bourdais n'a pas flambé en se classant 19e des deux séances. Son coéquipier Sébastien Buemi a fait pire en terminant dernier à chaque fois.Le Grand Prix de Turquie est à suivre en direct et en intégralité sur Europe 1 dimanche à 14 h. Commentaires: Alexandre Delpérier, Dominique Bressot et Julien Fébreau. Et retrouvez les analyses de notre consultant, Alain Prost, tout au long du week-end.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr