Iverson rejoint les Grizzlies

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Dans l'air depuis plusieurs semaines, le transfert d'Allen Iverson aux Memphis Grizzlies s'est concrétisé jeudi soir. L'arrière All-Star, agent libre après une saison décevante aux Pistons, a signé un contrat d'un an à hauteur de 3,5 millions de dollars. A trente-quatre ans, "The Answer" tentera de se relancer.

Dans l'air depuis plusieurs semaines, le transfert d'Allen Iverson aux Memphis Grizzlies s'est concrétisé jeudi soir. L'arrière All-Star, agent libre après une saison décevante aux Pistons, a signé un contrat d'un an à hauteur de 3,5 millions de dollars. A trente-quatre ans, "The Answer" tentera de se relancer.Un temps annoncé aux Charlotte Bobcats, où il aurait pu retrouver Larry Brown, Allen Iverson a préféré accepter l'offre des Memphis Grizzlies. Une offre d'un an à hauteur de 3,5 millions de dollars. Pas négligeable. A trente-quatre ans, "A.I." estime qu'il a encore des choses à montrer, et d'autres à prouver. "Cette saison, je serai comme un rookie. Ce sera très important pour moi", a-t-il déclaré lors de sa présentation. Les critiques, multiples, l'ont touché. Et l'arrière All-Star, agent libre depuis la fin de saison dernière qu'il a débutée aux Denver Nuggets avant de filer chez les Detroit Pistons, entend les faire taire. "Ça fait mal, avoue-t-il. J'allume la télé, je lis les journaux, et j'écoute ce que certains disent sur moi, sur le fait que j'ai perdu mon niveau. Ils essaient déjà de me mettre dans une rocking chair."A lui de prouver qu'il n'est pas rouillé tout en se rapprochant au maximum du rayonnement qu'il pouvait avoir aux Philadelphie Sixers, notamment en 2001 lorsqu'il mena la franchise de Pennsylvanie à sa première finale NBA depuis le sacre des Julius Erving et autre Moses Malone en 1983. A l'époque, et malgré la défaite contre les Lakers de Shaquille O'Neal et Kobe Bryant (1-4), l'ancien pensionnaire de Georgetown culminait à 31,1 points de moyenne, le titre de MVP de la saison en poche."Il a encore envie"Si les années ont passé, le rendant moins productif, Iverson vaut sans doute mieux que les 17,4 unités de moyenne (la pire de sa carrière) qu'il proposait à Detroit où la cohabitation avec Richard Hamilton fut pour le moins compliquée. Memphis, en tant que franchise jeune et modeste, a tout pour lui permettre de retrouver son lustre d'antan. Dans le Tennessee, on y croit dur comme fer en tout cas. "Ce gars a beaucoup d'années de basket derrière lui et il a encore envie. Il l'a exprimé en rejoignant l'équipe pour l'aider à atteindre un autre niveau", a lancé Chris Wallace, General Manager des Grizzlies.Réputé comme caractériel, "The Answer" fait donc déjà l'unanimité aussi bien auprès des fans, venus en nombre l'accueillir, qu'auprès de ses futurs coéquipiers. Pour preuve les déclarations de Mike Conley, le jeune meneur de l'ancienne franchise de Vancouver: "Je suis excité. C'est un joueur que j'ai toujours regardé en grandissant et l'avoir comme coéquipier est une grande opportunité pour moi." Reste donc à Allen Iverson de se faire une place, sans faire de vague cette fois, dans le backcourt de Memphis qui compte de jeunes talents comme O.J. Mayo, deuxième au classement des meilleurs rookies la saison dernière. Après une année difficile, la réponse lui appartient.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr